« Avec cette transaction, on se trouve dans le top 20 des fabricants de ressorts à l’échelle mondiale. On est vraiment dans les ligues majeures. »

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

C’est avec enthousiasme que le grand patron de l’entreprise de Montmagny Ressorts Liberté, Mathieu Ouellet, parle de l’acquisition d’Elka Suspension, de Boucherville, qui doit être annoncée ce mardi.

Un véhicule sur deux dans le monde compte au moins un ressort fabriqué chez nous, dit-il. Il est question ici de tous les véhicules et camionnettes (à l’exception des camions lourds).

Fondée en 1986, Ressorts Liberté fabrique aujourd’hui plus de 200 millions de ressorts par année.

« Au tout début, raconte Mathieu Ouellet, nos ressorts servaient à réduire le bruit dans les moteurs. C’était davantage des fabricants de voitures de luxe comme Mercedes, par exemple, qui les utilisaient. Mais avec le temps, Toyota a découvert que ça permettait aussi de réduire la consommation d’essence. Alors Toyota en a mis dans tous ses véhicules [sauf ceux qui roulent au diesel]. »

Ressorts Liberté fabrique la majeure partie de ses produits au Québec, où travaillent 500 de ses 750 employés, et réalise 66 % de ses ventes à l’extérieur du pays. « On exporte beaucoup, mais on fabrique aussi beaucoup dans d’autres pays pour soutenir nos ventes », dit Mathieu Ouellet.

Outre Montmagny, Ressorts Liberté possède des usines à Toronto, en Roumanie, en Chine, au Mexique et maintenant à Boucherville.

Si le marché mondial du ressort automobile est évalué à près de 4 milliards par la direction, la valeur de la transaction avec Elka n’est pas divulguée, puisque l’entreprise est privée.

Desjardins Capital et Investissement Québec sont devenus actionnaires il y a deux ans pour aider la direction à prendre la relève de l’entreprise et poursuivre sa croissance. L’acquisition d’Elka s’inscrit dans cette stratégie.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Marc-André Kingsley, Martin Lamoureux et Jean-François Lamoureux, les trois cofondateurs d’Elka Suspension

L’automobile et les véhicules hors route sont les principaux marchés de Ressorts Liberté. L’entreprise fabrique toutefois aussi des produits pour d’autres industries, notamment pour le domaine médical. « Un de nos gros clients est le principal fournisseur de pompes à main pour produits désinfectants qu’on trouve notamment dans les commerces de détail », dit Mathieu Ouellet.

Spécialisée dans la fabrication de jeux d’amortisseurs sur mesure pour les véhicules récréatifs, Elka Suspension était une cible attrayante pour Ressorts Liberté.

« Ce qu’on aime, c’est qu’Elka est axée sur les consommateurs alors que ce n’est pas notre cas. On allie deux forces », dit Mathieu Ouellet.

Fondée au tournant des années 2000, Elka a fait sa place sur le marché secondaire. Les passionnés et les amateurs de courses se tournent vers Elka pour intégrer un jeu d’amortisseurs sur mesure afin d’avoir un gain de confort ou de performance.

PHOTO FOURNIE PAR RESSORTS LIBERTÉ

Mathieu Ouellet, PDG de Ressorts Liberté

« On est dans le top 3 des manufacturiers d’amortisseurs haute performance en Amérique du Nord et possiblement dans le top 5 au monde », estime Martin Lamoureux, président et cofondateur d’Elka.

L’entrepreneur explique qu’Elka a bâti sa réputation avec les véhicules tout-terrain de type quatre-roues dans les premières années avant de se tourner vers les véhicules côte à côte et les motoneiges. « Notre grosse croissance maintenant est dans les camions de style camionnettes F-150, F-250 et Toyota Tacoma. Les Jeep forment aussi un nouveau segment », dit-il.

Martin Lamoureux soutient avoir été contacté par des manufacturiers dans les dernières années. « Ils voulaient avoir nos amortisseurs en édition limitée. On cherchait un partenaire solide avec une expertise manufacturière avec les grands constructeurs et c’est ce qu’on a trouvé avec Liberté pour notre croissance future », dit-il.

Les principaux marchés d’Elka sont les États-Unis et le Canada. « On avait besoin d’un pied à terre stratégique en Europe pour se déployer », dit Martin Lamoureux.

Et c’est ce que Martin Lamoureux et ses partenaires croient avoir trouvé avec Ressorts Liberté.

« L’acquisition d’Elka permettra à Ressorts Liberté de diversifier son offre et de pénétrer un nouveau marché très niché », commente de son côté Marie-Hélène Nolet, cheffe de l’exploitation chez Desjardins Capital.