(New York) Le vendeur de jouets Hasbro bondissait à Wall Street lundi après avoir dévoilé des résultats dépassant les attentes au deuxième trimestre grâce notamment au succès des cartes Magic et Donjons & Dragons et au rebond de ses activités audiovisuelles.

Agence France-Presse

L’action du groupe s’envolait de près de 10 % dans les premiers échanges à la Bourse de New York.

Son chiffre d’affaires a progressé de 54 % par rapport à la même période en 2020, marquée alors par des fermetures de magasins et des pénuries pour certains produits, à 1,32 milliard de dollars.

Il a été tiré par les ventes de la division consacrée aux cartes à collectionner, qui ont été multipliées par plus de deux.

Les ventes de la branche de jouets et jeux traditionnels comme les pistolets Nerf, les figurines Transformers, les pâtes à modeler Play-Doh, ont augmenté de 33 %.

La division consacrée aux contenus audiovisuels, comme les dessins animés Peppa Pig et PJ Masks, est de son côté repartie de l’avant, progressant de 47 %.  

Elle avait fortement pâti pendant la pandémie de la fermeture de nombreux cinémas et d’une moindre production de dessins animés et séries pour la télévision avec la fermeture des plateaux de tournage.

Hasbro a par ailleurs annoncé avoir finalisé, au début du troisième trimestre, la vente de la division de musique eOne Music, annoncée en début d’année. Le groupe en a récupéré 397 millions de dollars.  

L’entreprise a toutefois enregistré au deuxième trimestre une charge de 102 millions de dollars liée à cette opération, qui a pesé sur son résultat final : Hasbro a encaissé une perte nette de 23 millions de dollars.

Mais rapporté par action et hors éléments exceptionnels, le bénéfice s’est affiché à 1,05 dollar, soit bien au-dessus des 48 cents attendus par les analystes.