(New York) L’émetteur de cartes de crédit American Express (AmEx) a vu son chiffre d’affaires repartir à la hausse après cinq trimestres consécutifs de baisse grâce au regain d’achats des consommateurs, en particulier chez les plus jeunes.

Agence France-Presse

« Nous avons vu les dépenses des titulaires de carte s’accélérer par rapport au trimestre précédent et dépasser les niveaux d’avant la pandémie en juin, avec la plus grande partie de cette croissance des dépenses provenant des clients de la génération Y, de la génération Z et des petites entreprises », a souligné le PDG de la société, Stephen Squeri, dans un communiqué.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise a bondi de 33 % à 10,24 milliards de dollars.

Il avait été touché de plein fouet au début de la pandémie par la réduction draconienne des dépenses pour les voyages, les restaurants ou le magasinage.

De nombreux détenteurs de cartes de crédit ont aussi profité de cette période pour rembourser tout ou partie de leurs dettes, diminuant d’autant les intérêts qu’AmEx peut en retirer.

Depuis, les campagnes de vaccination ont permis la réouverture progressive de l’économie, de nombreux consommateurs en profitant pour se divertir à l’extérieur et partir en week-ends et vacances.

Le bénéfice net de la société a été multiplié par neuf au deuxième trimestre, à 2,28 milliards de dollars, grâce notamment à la réduction de 866 millions de dollars des réserves mises de côté au début de la pandémie pour faire face aux éventuels impayés des clients.

AmEx a pris cette décision « principalement en raison de la solide qualité de crédit de l’entreprise et des améliorations continues des prévisions macroéconomiques ».

« Pour la suite, nous sommes de plus en plus optimistes quant à la poursuite de l’élan que nous avons généré compte tenu de la force que nous observons sur notre cœur de métier, en particulier aux États-Unis, même si le rythme de la reprise reste inégal dans différentes régions du monde », a souligné M. Squeri.