(New York) La maison mère de Google, Alphabet, a annoncé vendredi le lancement d’une nouvelle filiale, baptisée Intrinsic, dédiée aux logiciels utilisés dans la robotique, une nouvelle voie de diversification du groupe déjà présent dans les véhicules autonomes et les drones de livraison.

Agence France-Presse

C’est la nouvelle directrice générale d’Intrinsic, Wendy Tan-White, qui a annoncé, dans un billet de blogue, la création de cette nouvelle société, dont l’activité était jusqu’ici logée chez X Developments, aussi appelé Moonshot Factory, où sont développés les projets innovants d’Alphabet.

L’ambition d’Intrinsic est d’utiliser ses compétences de programmation pour permettre aux robots d’accomplir des tâches qu’ils ne pouvaient pas effectuer jusqu’ici.

Il est notamment question de programmer les robots pour qu’ils puissent apprendre au fil du temps, principalement grâce à l’intelligence artificielle et à l’utilisation de capteurs, a expliqué Mme Tan-White.

L’objectif est de « réduire de façon radicale le temps, le coût et la complexité d’utilisation des robots industriels », a précisé la dirigeante.

Le billet de blogue présente des exemples d’utilisation innovante de robots, lesquels effectuent des tâches manuelles qui sont habituellement réalisées par des humains, comme l’assemblage d’un meuble ou le montage d’une maison en bois.

« Rien de tout cela ne peut être actuellement automatisé de façon réaliste ou rentable », reconnaît Wendy Tan-White, tout en laissant entendre qu’Intrinsic pourrait le rendre possible.

Passée par plusieurs entreprises technologiques au Royaume-Uni, cette ingénieure informatique de formation a notamment co-fondé, en 1999, Moonfruit, pionnier de la technologie dite SaaS, qui permet d’utiliser un logiciel à distance, précurseur du « cloud » (informatique à distance).

L’activité de logiciel pour la robotique était en gestation depuis plus de cinq ans au sein de X, a révélé Wendy Tan-White, une Britannique née d’un père d’origine birmane et d’une mère immigrée de Malaisie.

La nouvelle société cherche désormais des partenaires dans les secteurs de l’automobile, de l’électronique et de la santé, a-t-elle indiqué.

X, anciennement Google X, a été créée en 2010 pour abriter les projets innovants de Google, devenu depuis Alphabet.

Plusieurs de ces programmes n’ont pas abouti, mais certains sont devenus des filiales à part entière, comme Waymo, qui développe des véhicules autonomes, ou Wing, consacrée aux drones de livraison.