(New York) Le géant américain des boissons non alcoolisées Coca-Cola, qui avait pâti en 2020 de l’impact de la pandémie sur ses ventes dans les restaurants ou les cinémas, a revu ses prévisions pour 2021 à la hausse, à la faveur de la réouverture des économies.

Agence France-Presse

« Notre secteur rebondit plus vite que le reste de l’économie […]. Nous sommes donc encouragés à revoir à la hausse nos prévisions annuelles », a commenté le PDG James Quincey cité dans le communiqué de résultats du groupe.

Sur l’ensemble de l’année 2021, Coca-Cola anticipe désormais une croissance organique de son chiffre d’affaires de 12 % à 14 %, contre une progression à un chiffre prévue précédemment.  

Son bénéfice par action est lui attendu en hausse de 13 % à 15 %, contre de +5 % à +15 % anticipé auparavant. Il avait été de 1,95 dollar en 2020.

Le titre Coca-Cola prenait 2,17 % dans les transactions électroniques précédant l’ouverture de la Bourse de New York.

Au cours du deuxième trimestre, les ventes de Coca-Cola ont profité de la réouverture des commerces, où la consommation en sodas ou jus tient une place importante.

Le chiffre d’affaires a progressé de 42 %, à 10,1 milliards de dollars d’avril à juin, supérieur aux anticipations des analystes qui tablaient sur 9,25 milliards. Surtout, ce résultat est supérieur à celui du deuxième trimestre 2019, avant que la pandémie n’éclate.

Il a augmenté dans la plupart des régions du monde, en Amérique du Nord (+28 %), en Amérique latine (+41 %), dans les régions Europe, Moyen-Orient, Afrique (+67 %), ainsi qu’en Asie Pacifique (+27 %).

« La Chine, le Brésil et le Nigeria ont connu des volumes de ventes supérieurs à 2019 tandis que d’autres, comme l’Inde, ont continué à être sous la pression de la pandémie et ont affiché des ventes inférieures » à l’avant-pandémie, a commenté Coca-Cola.

Le bénéfice net est quant à lui en forte progression de 48 %, à 2,6 milliards de dollars.

Rapporté par action, il s’affiche à 61 cents, là encore supérieur aux attentes de 55 cents.