L’entreprise de Longueuil D-Box, connue pour ses sièges vibrants dans les cinémas, est victime d’une cyberattaque par un rançongiciel qui affecte ses opérations commerciales depuis le début de la semaine.

Publié le 14 juill. 2021
Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Le logiciel malveillant encrypte des données électroniques logées dans le réseau de D-Box de façon à les rendre illisibles ou inutilisables.

L’attaque est survenue en fin de journée lundi et une enquête sur son étendue est toujours en cours.

« Il est prévu que les opérations commerciales soient affectées négativement pendant plusieurs jours et potentiellement plus longtemps selon la rapidité avec laquelle D-Box peut récupérer ses données et utiliser pleinement ses systèmes », a fait savoir la direction mercredi par communiqué.

« Au moment présent, il n’y a pas d’éléments laissant croire que des données personnelles de clients ont été compromises dans le cadre de cette attaque », est-il précisé.

D-Box soutient qu’elle ne reçoit généralement pas de données personnelles de ses clients composés en grande partie d’entreprises.

Certaines données personnelles d’employés pourraient toutefois avoir été compromises.

L’action de D-Box a perdu 1 cent mercredi dans un volume de transactions beaucoup plus élevé qu’en temps normal, pour clôturer à 11 cents à la Bourse de Toronto. Depuis un an, la valeur du titre a oscillé entre 3 cents et 27 cents.

Outre son siège social de Longueuil, D-Box possède des bureaux à Los Angeles, en Californie, ainsi qu’à Pékin (Beijing), en Chine.

Des firmes indépendantes spécialisées en cybersécurité ont été amenées pour aider les dirigeants de l’entreprise à traiter la situation.