(New York) Bank of America a plus que doublé son bénéfice au deuxième trimestre grâce notamment à la réduction de réserves mises de côté en début de pandémie, mais a vu son chiffre d’affaires reculer en raison de la baisse des taux d’intérêt.

Agence France-Presse

La banque avait augmenté ses réserves de 4 milliards au deuxième trimestre 2020 pour pouvoir faire face aux éventuels défauts de paiement de ses clients. Au vu de « l’amélioration de l’environnement économique » au fur et à mesure que l’économie se reprend, elle a décidé de les réduire de 2,2 milliards de dollars.

« Les dépenses des consommateurs dépassent les niveaux d’avant la pandémie de façon significative, la croissance des dépôts est élevée et les niveaux de prêts ont commencé à grossir », a souligné le PDG de l’établissement, Brian Moynihan, dans un communiqué.  

Les dépenses de cartes de débit et de crédit des clients particuliers ont ainsi augmenté de 16 % par rapport au trimestre précédent.

Le bénéfice net de Bank of America a bondi de 173 % à 9 milliards de dollars.  

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, le critère préféré des investisseurs de Wall Street, le bénéfice s’est élevé à 1,03 dollar, soit plus que les 77 cents attendu par les analystes.

Le chiffre d’affaires de la banque a de son côté diminué de 4 % à 21,5 milliards de dollars, lesté par la baisse des taux d’intérêt qui affecte le montant qu’elle gagne en prêtant de l’argent.  

Il est aussi amputé par le repli de l’activité dans le courtage par rapport à la même période l’an dernier, quand les courtiers avaient profité de la forte volatilité des marchés financiers.  

L’établissement met parallèlement en avant la hausse des dépenses, alimentée entre autres par la hausse des rémunérations.

L’action reculait de 2,1 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse de New York.