(Montréal) BRP a l’intention d’investir 300 millions en plus de cinq ans pour offrir des versions électriques de ses véhicules récréatifs dans chacune de ses gammes de produits d’ici la fin de 2026.

Jon Victor
La Presse Canadienne

« Nous avons toujours dit que la question de l’électrification était de savoir quand ça allait se faire, plutôt que si ça allait se faire », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction de BRP, José Boisjoli.

« Aujourd’hui, nous sommes très heureux de vous dévoiler plus de détails à propos de notre plan qui nous permettra d’offrir des produits qui révolutionneront l’industrie et qui amélioreront l’expérience des consommateurs grâce à de nouvelles options électriques. »

L’annonce de l’électrification de ses produits accompagnait la publication des résultats du quatrième trimestre du constructeur de motoneiges Ski-Doo et de motomarine Sea-Doo, qui a plus que doublé ses profits par rapport à l’an dernier. Depuis le début de la pandémie, l’action de BRP a plus que quadruplé alors que la demande pour ses véhicules récréatifs bondissait.

Selon M. Boisjoli, l’augmentation des ventes était alimentée en grande partie par de nouveaux consommateurs, qui représentaient environ 30 % de l’ensemble des acheteurs pendant le plus récent exercice. BRP a observé une croissance dans l’ensemble de ses catégories de véhicules, incluant une hausse d’environ 90 % d’une année à l’autre dans les ventes de motomarines au quatrième trimestre.

La société n’a pas été capable de répondre à la demande, étant aux prises avec des contraintes de stocks. Dans ses prévisions pour le nouvel exercice, BRP prévoit investir pour augmenter sa capacité de fabrication pour ses véhicules récréatifs.

Dans le cadre de son plan, BRP va agrandir ses installations de développement de moteurs électriques Rotax en Autriche et créer un centre de développement de véhicules électriques dans sa ville natale de Valcourt.

BRP s’attend à présenter son premier véhicule électrique sur le marché d’ici les deux prochaines années, et les suivants seront rapidement déployés dans toutes les gammes de produits. M. Boisjoli a estimé que les produits électriques étaient destinés à attirer de nouveaux clients.

La société n’a pas de plan immédiat pour développer une infrastructure de rechargement pour ses nouveaux véhicules, dont les batteries pourront être remplies aux bornes de charge pour automobiles électriques, a noté M. Boisjoli. Cependant, il pourrait être difficile de développer cette infrastructure partout dans le monde, a-t-il ajouté.

BRP a affiché un bénéfice attribuable aux actionnaires de 264,3 millions, soit 2,95 $ par action, pour le trimestre clos le 31 janvier, comparativement à un bénéfice de 118,4 millions, ou 1,32 $ par action, pour la même période un an plus tôt.

Les revenus ont totalisé 1,82 milliard, comparativement à ceux de 1,62 milliard du quatrième trimestre précédent.

Sur une base normalisée, le bénéfice ajusté de BRP s’est chiffré à 1,82 $ par action au plus récent trimestre, en hausse par rapport à 1,12 $ par action un an plus tôt.

Dans ses perspectives pour son exercice 2022, BRP a dit s’attendre à un bénéfice annuel ajusté de 7,25 $ à 8,00 $ par action, en hausse de 35 % à 48 %. Les revenus annuels devraient croître d’entre 25 % et 30 %.

Questionné sur un éventuel ralentissement des ventes une fois que les voyages reprendront après la pandémie, alors que moins de gens devraient choisir de passer leurs vacances à la maison, M. Boisjoli a dit s’attendre à ce que la demande reste élevée pour l’instant.