(New York) Le géant des cafés Starbucks a vu ses ventes et son bénéfice reculer fin 2020, la pandémie continuant de peser sur la fréquentation de ses établissements, leurs opérations et horaires d’ouverture.  

Publié le 26 janv. 2021
Agence France-Presse

Le chiffre d’affaires de l’entreprise a reculé de 5 % à 6,7 milliards de dollars sur les trois mois se terminant au 27 décembre, qui correspondent au premier trimestre de son année comptable 2020/21.

Les ventes à nombre de magasins comparables, la mesure préférée dans le commerce, ont aussi diminué de 5 % globalement. Les boutiques ont reçu moins de commandes (-19 %), mais leur prix moyen était plus élevé (+17 %).

Les tendances ont clairement divergé sur les deux principaux marchés du groupe : les ventes ont reculé de 5 % aux États-Unis, mais ont progressé sur la même période de 5 % en Chine.  

Le bénéfice net du groupe a reculé de 30 % sur un an pour s’établir à 622 millions de dollars.  

Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice dépasse toutefois les attentes des analystes en atteignant 61 cents contre 55 cents anticipés.

Starbucks a par ailleurs ouvert 278 nouveaux magasins sur la période, et en comptait fin décembre 32 938. Parmi eux, 51 % étaient gérés directement par l’entreprise, le reste étant tenu par des franchisés.  

La société a légèrement relevé ses prévisions de bénéfice ajusté par action pour l’année fiscale en cours à une fourchette comprise entre 2,42 et 2,62 dollars, contre 2,34 à 2,54 dollars auparavant.  

Elle s’attend toujours à voir ses ventes à nombre de magasins comparables progresser de 18 % à 23 %.

Starbucks, qui avait déjà annoncé début janvier que son directeur financier Patrick Grismer prendrait sa retraite au 1er février, a fait part mardi du départ de sa directrice des opérations, Roz Brewer, fin février.  

À Wall Street, le titre reculait de 1,3 % dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.