(New York) Bank of America a fait part mardi de bénéfices en nette baisse au quatrième trimestre, comme en 2020,  la baisse des taux d’intérêt depuis le début de la pandémie affectant notamment son activité de banque de détail.

Mis à jour le 19 janv. 2021
Agence France-Presse

Le groupe a continué à mettre de l’argent de côté pour faire face aux éventuels impayés de ses clients, particuliers comme entreprises, mais dans une bien moindre mesure qu’aux trimestres précédents : Bank of America a provisionné 53 millions de dollars contre 4,8 milliards au premier trimestre, 5,1 milliards au deuxième trimestre et 1,4 milliard au troisième trimestre.

« En 2020, nous avons été témoins des effets dramatiques de la crise sanitaire sur l’économie et les opérations de notre entreprise », a souligné le PDG de l’entreprise, Brian Moynihan, dans le communiqué.  

« Au quatrième trimestre, nous avons continué de voir des signes de reprise, sous l’effet de l’augmentation des dépenses de consommation, de la stabilisation de la demande de prêts de nos clients commerciaux et de la vigueur des marchés et des investissements », a-t-il ajouté en indiquant être encouragé pour la suite par le dernier plan de relance et les progrès sur les vaccins.

L’établissement a vu son bénéfice net reculer de 23 % au quatrième trimestre, à 5,21 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires de 20,1 milliards de dollars, en baisse de 10 %, détaille un communiqué.

Le chiffre d’affaires de la banque de détail a notamment reculé de 13 % en raison de la baisse des taux d’intérêt décidée par la Réserve fédérale pour soutenir l’économie. Ce soutien monétaire a aussi pour conséquence de réduire l’argent que les banques gagnant sur les remboursements des prêts accordés à leurs clients.  

Les utilisateurs des cartes de crédit de Bank of America ont en outre réduit leurs dépenses, a souligné l’entreprise.

Les revenus tirés de l’activité de gestion de fortune et de banque d’investissement se sont également repliés, de 5 %.

Ceux générés par l’activité de la banque sur les marchés financiers ont en revanche grimpé de 14 %.

Sur l’ensemble de l’année, marquée par la propagation de la COVID-19 et ses dures conséquences pour l’économie, Bank of America a dégagé un bénéfice net de 16,47 milliards de dollars, en repli de 40 %, pour un chiffre d’affaires de 85,53 milliards de dollars (-6 %).

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, le bénéfice de l’entreprise a dépassé les attentes des analystes, s’élevant à 59 cents au quatrième trimestre contre 55 cents attendus, et à 1,87 dollar sur l’année contre 1,81 dollar attendu.  

Le chiffre d’affaires s’est en revanche affiché en dessous des prévisions, au quatrième trimestre comme en 2020.

L’action reculait de 1,4 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse.  

Bank of America a aussi annoncé mardi son intention de racheter 2,9 milliards de dollars d’actions d’ici fin mars.