Hydro-Québec devrait arrêter d’acheter de l’énergie dont elle n’a pas besoin à des producteurs privés pour consacrer cet argent à aider les victimes de la pandémie et notamment les hôpitaux.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

La suggestion vient du Regroupement pour le développement durable des Appalaches, une association qui a combattu sans succès l’implantation d’un parc éolien dans sa région.

« Nous invitons le gouvernement du Québec à forcer Hydro-Québec à cesser immédiatement l’achat de toute production d’énergie éolienne excédentaire, coûteuse, inutile et non essentielle, de façon à consacrer cet argent pour renflouer les entreprises et les individus lourdement impactés par la crise sanitaire », exhorte le porte-parole du regroupement, Claude Charron.

Quand il était dans l’opposition, le parti du premier ministre François Legault avait vivement dénoncé l’obligation faite à Hydro-Québec d’acheter de l’électricité de producteurs privés malgré les surplus disponibles.

Selon le regroupement, « il est du devoir du gouvernement de décréter des mesures exceptionnelles en cas de force majeure », pour divertir les dépenses liées à l’achat d’électricité éolienne estimées entre 700 et 800 millions par année, pour assurer la santé et la sécurité de la population.

Le regroupement réclame aussi une réduction des tarifs d’électricité d’au moins 10 % pour compenser les hausses imposées au cours des dernières années en raison notamment des achats d’électricité dont Hydro-Québec n’avait pas besoin.