Bell Média a annoncé mercredi avoir pris une participation minoritaire dans MTL Grandé, entreprise québécoise de location de studios et d’équipements de cinéma.

Antoine Trussart
Antoine Trussart La Presse

MTL Grandé possède les studios Grandé, qui exploitent 11 studios de cinéma totalisant plus de 200 000 pieds carrés. Ces studios ont été inaugurés en 2016, faisant ainsi concurrence aux Studios Mel’s, propriété de Québecor depuis 2014, qui étaient alors les seuls à pouvoir accueillir les grands tournages hollywoodiens à Montréal.

« Ce partenariat contribue à accélérer l’engagement soutenu de Bell Média envers l’économie québécoise, en plus d’accroître notre capacité à mettre en marché davantage de contenu québécois », affirme Karine Moses, présidente de Bell Média Québec par communiqué.

« Ça a été [une entente] mutuelle. On avait déjà une relation d’affaires avec Bell depuis plusieurs années », déclare Andrew Lapierre, vice-président de MTL Grandé, en entrevue avec La Presse. « On voit ça d’une façon très positive qu’un acteur comme Bell s’implante si fortement dans le marché québécois », ajoute-t-il.

Le montant de la transaction et le pourcentage de participation de Bell dans MTL Grandé n’ont pas été dévoilés.

Les studios ont déjà servi au tournage du talk-show La semaine des 4 Julie, présenté sur la chaîne Noovo et à des émissions produites pour Crave, plateforme de diffusion en continu. Noovo et Crave appartiennent tous deux à Bell Média. L’entreprise continue donc d’augmenter sa présence dans le paysage médiatique québécois.

Rappelons qu’en mars 2018, Bell a aussi pris une participation majoritaire dans les studios de cinéma Pinewood à Toronto.

Année difficile pour les tournages

« L’industrie [cinématographique] a été arrêtée pendant cinq mois. Ça a été très difficile pour tout le monde », résume M. Lapierre. Il affirme néanmoins que le niveau d’activité est revenu à la normale depuis le mois de septembre, tant pour les productions locales qu’internationales.

Selon M. Lapierre, ce n’est pas le contexte actuel qui a mené à la transaction. Les négociations avec Bell duraient « depuis bien avant la COVID », précise-t-il.

Les studios Grandé hébergeaient la mégaproduction américaine Moonfall, mettant en vedette l’actrice Halle Berry, au moment où les activités ont cessé en mars. Le film, dont le budget pourrait dépasser les 100 millions de dollars américains, a pu reprendre son tournage ces derniers mois. Les décors étaient restés sur place en attendant le retour des équipes. « On a été chanceux » d’avoir eu ce projet, reconnaît M. Lapierre.