(Montréal) General Motors va investir jusqu’à 1,3 milliard de dollars au Canada, après avoir conclu un accord de principe avec le syndicat Unifor, évitant le déclenchement d’une grève.

Agence France-Presse

Dans un communiqué, GM indique qu’il va embaucher jusqu’à 1700 salariés à son usine d’Oshawa, en Ontario, qui sera réoutillée pour la production de sa « nouvelle famille de pickups ».

GM a assemblé des pickups à Oshawa jusqu’au 14 mai 2009, date à laquelle a été fermée cette chaîne de montage dédiée à ce type de véhicules. Seule la production de berlines avait alors été maintenue sur une autre chaîne de montage.

L’an dernier, GM avait complètement fermé ce site, situé à 100 km à l’est de Toronto, supprimant 2500 postes.

La production des nouveaux pickups doit commencer en janvier 2022.

Le syndicat Unifor, qui représente 1700 salariés GM au Canada, a recommandé à ses membres d’approuver l’accord de principe, lors d’un vote prévu dimanche.

GM prévoit aussi d’investir 109 millions de dollars canadiens pour accroître sa production de moteurs et de transmissions à son usine de St.Catherines, en Ontario, ainsi qu’à son centre de distribution de pièces de Woodstock, dans la même province.

L’usine d’Oshawa, qui a employé 23 000 travailleurs dans les années 1980, produisait les modèles Chevrolet Impala, Cadillac XTS, ainsi que les pickups Silverado et Sierra avant sa fermeture.

Le site avait été partiellement reconverti au printemps pour produire 10 millions de masques chirurgicaux pour le gouvernement du Canada dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Les pickups sont les modèles les plus vendus par GM en Amérique du Nord et la production à Oshawa va « aider » le groupe « à financer sa transition » vers des véhicules électriques, a précisé le constructeur.

GM est le dernier des trois grands constructeurs américains à s’entendre avec le syndicat Unifor.

Ford et Fiat Chrysler ont récemment annoncé des investissements importants au Canada et la création de milliers d’emplois dans la production de véhicules électriques et hybrides.

Les trois grands groupes nord-américains et les constructeurs japonais Toyota et Honda comptent au total 44 000 salariés dans leurs chaînes d’assemblage en Ontario, selon Unifor.

Le Canada a exporté pour environ 80 milliards de dollars canadiens (52 milliards d’euros) de véhicules et de pièces en 2019, presque exclusivement en Amérique du Nord, équivalant à 13 % de ses exportations totales, selon les statistiques officielles.

Avec La Presse