Le géant Nestlé déboursera 1,5 milliard de dollars américains pour faire l’acquisition du service américain de livraison de repas Freshly, une transaction qui profitera notamment aux gouvernements du Québec et du Canada.

Jean-François Codère
Jean-François Codère La Presse

White Star Capital, un fonds de capital de risque cofondé par les Québécois Éric Martineau-Fortin et Jean-François Marcoux et sur lequel Québec et Ottawa ont parié, détenait environ 7,3 % des actions de Freshly. Il avait participé à la toute première ronde de financement de l’entreprise, en 2015 et a réinvesti par la suite. Il récoltera plus de 12 fois sa mise dans le cadre de la transaction annoncée ce vendredi.

Cette somme sera remise aux actionnaires du premier fonds de White Star Capital, parmi lesquels figurent le gouvernement du Québec et la Banque de développement du Canada (BDC).

Québec avait confié 10 millions US à White Star Capital en 2014, au moment où le fonds annonçait l’ouverture d’un bureau à Montréal. Il était jusque-là établi à Londres et New York, mais détenait quand même des placements au Québec.

La Banque de développement du Canada (BDC) avait elle aussi injecté 10 millions US dans White Star.

Grâce à la vente de Freshly, les deux gouvernements — et tous les autres actionnaires du fonds — vont bientôt avoir recouvré la totalité des sommes qu’ils avaient investies dans le premier fonds de White Star Capital. Celui-ci contient encore plusieurs placements, dont la vente éventuelle pourra directement être convertie en profits.

« Les capitaux de risque sont une classe d’investissement profitable, tient à rappeler M. Martineau-Fortin. Ça ne sert pas juste à développer des technologies. Quand ils sont entre les mains de bons gestionnaires, ça contribue à augmenter le bas de laine des Québécois. »

Freshly est la deuxième « licorne » vendue par le premier fonds de White Star Capital, après l’achat de Dollar Shave Club par Unilever, en 2016, pour 1 milliard US. Sont généralement considérées comme des « licornes » les jeunes entreprises privées à forte croissance dont la valeur dépasse la barre du milliard de dollars américains.

White Star était aussi actionnaire de la Montréalaise Mnubo, vendue pour 102 millions à l’Américaine Aspen Technology en 2019, « la plus grosse sortie en intelligence artificielle à Montréal jusqu’à présent », selon M. Marcoux.

Le deuxième fonds de White Star Capital, mis sur pied en 2018, compte notamment dans son portefeuille deux entreprises québécoises prometteuses, la plateforme de télémédecine Dialogue et le concepteur de machinerie industrielle Vention.