L’entreprise américaine de crédit à court terme Capital One fermera ses bureaux de Montréal, entraînant la perte de 250 emplois. Cette décision est due au non-renouvellement de ses contrats avec Costco et La Baie d’Hudson qui viennent à échéance dans la prochaine année, a annoncé l’entreprise à ses employés mercredi.

Antoine Trussart
Antoine Trussart La Presse

Les 250 employés montréalais de Capital One travaillent dans un centre d’appels sur l’avenue Beaumont, dans le quartier Parc-Extension, depuis leur déménagement du centre-ville en 2016.

Le retrait de la société du marché canadien des cartes de crédit de détaillants entraîne aussi la fermeture d’un centre d’appels de Toronto, une perte supplémentaire de 300 emplois.

Dans une déclaration transmise à La Presse, une porte-parole de l’entreprise affirme « qu’il n’y a pas de changement immédiat pour nos associés. Tous ceux qui sont affectés par cette annonce continueront dans leur emploi actuel au moins jusqu’en mai 2021, avec la vaste majorité qui travaillera jusqu’en septembre 2021 ».

La fin pour la carte Capital One Costco

La fin de la carte de crédit Capital One Costco est annoncée pour septembre 2021. D’ici là, « les détenteurs de cartes peuvent continuer à utiliser leurs cartes et continueront à recevoir leurs remises tant que la carte est en vigueur », assure Martin Groleau, responsable des communications chez Costco Canada.

La résiliation du contrat a été faite d’un commun accord, selon M. Groleau. Costco devrait annoncer un nouveau partenariat pour remplacer Capital One « dans quelques semaines », précise-t-il.

MasterCard avait détrôné American Express comme seule carte de crédit acceptée chez Costco Canada en 2014 et avait fait un partenariat avec Capital One pour créer la carte portant le nom du détaillant, qui servait alors aussi de carte de membre.

La carte de crédit de La Baie d’Hudson (HBC) devra aussi être reprise par un autre partenaire. Capital One n’a pas donné de date précise de fin de ce contrat, mais sa porte-parole estime que ce sera à la mi-2021. « Il n'y aura pas d'impact immédiat pour les comptes de cartes de crédit de HBC », assure une porte-parole de HBC. Elle ajoute que les clients seront avisés à l'avance de tout changement en lien avec leur carte.

La société américaine ne se retire pas pour autant du marché canadien. Elle garde un bureau ouvert à Toronto pour gérer sa propre offre de cartes de crédit aux consommateurs. Ce sera désormais sa seule antenne au Canada.

Qui est Capital One ?

Capital One est présente au Canada depuis 1996 dans le marché des cartes de crédit. En fin d’exercice 2019, Capital One comptabilisait au Canada un actif de 6,5 milliards US en comptes de cartes de crédit, ce qui représentait 5,1 % de son actif total de 128 milliards US dans ce secteur. Le Canada constitue le cinquième marché en importance de cartes de crédit de Capital One, après la Californie, le Texas, l'État de New York et la Floride.

L’actif total de Capital One de 422 milliards US se compose aussi de prêts-auto aux consommateurs et de comptes de crédit commercial aux PME.

De son siège social de McLean, en banlieue de Washington, Capital One gère aussi une filiale bancaire de 250 milliards US de dépôts de particuliers et de PME. Cette filiale bancaire a des succursales dans sept États ainsi qu’à Londres et au Canada.

L’entreprise avait fait la manchette en juillet 2019 à cause d’un vol de données de 106 millions de ses clients, dont 6 millions de Canadiens.

— Avec la collaboration de Martin Vallières, La Presse