(Tokyo) Sony a annoncé mercredi des résultats supérieurs aux attentes pour son deuxième trimestre 2020/21 et a nettement relevé ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice, dont la deuxième moitié sera marquée par le lancement de la PlayStation 5 début novembre.

Mathias CENA
Agence France-Presse

Entre juillet et fin septembre, le groupe japonais a vu une forte augmentation (+144,6 % sur un an) de son bénéfice net, à 459,6 milliards de yens (3,74 milliards d’euros), à la faveur d’une activité opérationnelle robuste, mais aussi d’effets fiscaux favorables.

Si son chiffre d’affaires total a quasiment stagné sur un an (-0,4 %) à 2113,5 milliards de yens (17,2 milliards d’euros), le groupe a enregistré une hausse sensible de ses ventes dans son activité jeux vidéo (+11,5 %).

Son bénéfice opérationnel trimestriel a quant à lui progressé de 14 % sur un an, à 317,8 milliards de yens.

Pour l’ensemble de l’exercice, Sony a livré des prévisions bien plus optimistes qu’il y a trois mois et supérieures aux attentes, pariant désormais sur un bénéfice net de 800 milliards de yens (6,5 milliards d’euros, +37,4 % sur un an), pour un bénéfice opérationnel de 700 milliards de yens (-17,2 %).

Début août, le groupe pariait sur un bénéfice net annuel de 510 milliards de yens et sur un bénéfice opérationnel de 620 milliards de yens.

Il a aussi relevé sa perspective de chiffre d’affaires annuel, à 8500 milliards de yens contre une prévision précédente de 8300 milliards de yens, ce qui signifierait une petite hausse de 2,9 % sur un an.

Objectifs ambitieux pour la PS5

Sony a surtout révisé en hausse ses prévisions de ventes annuelles dans sa division jeux vidéo (+31,4 % sur un an à 2600 milliards de yens, contre une prévision précédente de +26,4 %), alors que sa nouvelle console PlayStation 5 doit être lancée dans le monde entier en deux vagues, les 12 et 19 novembre.

Le groupe table d’ici fin mars 2021 sur des ventes plus fortes que celles de la PS4 dans sa première année, soit 7,6 millions d’exemplaires, a déclaré mercredi son directeur financier Hiroki Totoki lors d’une conférence de presse.

« Le succès ou non de la PS5 aura un grand impact sur l’ensemble des activités de Sony », a rappelé à l’AFP Hideki Yasuda, analyste au Ace Research Institute de Tokyo, en amont des résultats du groupe.

Les attentes concernant les ventes de la console « sont extrêmement fortes, ce qui peut éventuellement aboutir à une déception, qui affecterait le cours de Bourse » de Sony, a prévenu cet analyste, disant par ailleurs surveiller « les coûts initiaux de production et d’expédition de la PS5, qui pourraient ronger une partie des profits ».

Au-delà des jeux vidéo, le groupe se montre aussi plus confiant qu’auparavant pour ses activités dans les services financiers, mais aussi dans la musique, s’attendant notamment à une augmentation plus forte que prévu des recettes issues du streaming.

En revanche, les perspectives pour son activité dans le cinéma demeurent sombres, alors que ses ventes dans le secteur se sont encore dégradées sur le trimestre écoulé (-26,2 %) à cause de la pandémie.

« Nous avons observé des signes de reprise, mais notamment aux États-Unis, la plupart des salles de cinéma dans les grandes villes restent fermées, et les grands studios ont repoussé les sorties de leurs principaux films », a expliqué M. Totoki.

Les ventes trimestrielles de l’importante activité du groupe dans l’électronique grand public ont légèrement progressé, tandis que celles dans les capteurs d’image, qui étaient jusque récemment encore sa principale locomotive, ont faibli.

M. Totoki a signalé le « lourd impact » des sanctions américaines contre des entreprises technologiques chinoises. Sony fabrique notamment des capteurs pour les téléphones du chinois Huawei.