(Berlin) Le géant allemand de la chimie-pharmacie Bayer a annoncé lundi le rachat du spécialiste américaine de la thérapie génique Asklepios BioPharmaceutical, à un prix qui pourrait atteindre au final 4 milliards de dollars.

Agence France-Presse

Bayer « effectuera un paiement initial de 2 milliards de dollars » et « des paiements d’étape potentiels, basés sur le succès [de l’entreprise] qui pourront atteindre 2 milliards de dollars » supplémentaires, a précisé le groupe.

Les trois quarts de cette somme seront versés dans les cinq ans, selon l’accord trouvé entre les deux entreprises.

Créée en 2001, Askbio est spécialisée dans la recherche, le développement et la fabrication de thérapie génique, une technique consistant à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie.

Le laboratoire travaille particulièrement sur le traitement de maladies neuromusculaires, comme la maladie de Parkinson, mais également cardiovasculaires et métaboliques.

« Avec cette acquisition, Bayer avance significativement pour créer une plateforme thérapeutique basée sur les gènes et la cellule », s’est félicité Werner Bauman, président du groupe allemand.

Ce dernier a déjà acquis pour près d’un milliard d’euros en 2019 l’entreprise américaine BlueRock Therapeutics, spécialisée dans la thérapie cellulaire, notamment les maladies neurologiques et cardiovasculaires.

Bayer s’attend à une conclusion de la vente dès « le quatrième trimestre 2020 », en attendant le feu vert des autorités de la concurrence.

Le groupe allemand, qui doit publier le 3 novembre ses résultats du troisième trimestre, a accusé au deuxième trimestre une perte nette de 9,5 milliards d’euros.

L’entreprise a annoncé en septembre son intention d’économiser d’ici 2024 1,5 milliard d’euros en plus des 2,6 milliards d’euros d’économies annuelles qu’elle compte réaliser dès 2022.