Le gouvernement fédéral attend des réponses de Transat et Air Canada à des questions qu’il leur a posées après avoir reçu de Transport Canada son évaluation de l’intérêt public d’une telle transaction, a indiqué lundi matin le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Jean-François Codère
Jean-François Codère La Presse

« Nous attendons toujours ces résultats-là, a déclaré M. Garneau, en marge d’une conférence de presse virtuelle sur un projet à l’aéroport de Mirabel. C’est ça qui, vraiment, en ce moment, est responsable du temps que ça prendra avant de prendre une décision finale. On attend des réponses des deux parties. »

Transports Canada a livré son évaluation au gouvernement le 2 mai dernier.

Au moment de l’annonce d’une nouvelle entente entre les deux entreprises, Transat avait donné des indices voulant que son acheteuse n’était pas particulièrement pressée de satisfaire aux demandes réglementaires dans le contexte de la première entente, qui prévoyait un prix de 18 $ par action.

« Un autre facteur clé dans notre décision était la probabilité d’obtenir les approbations réglementaires requises avant la date d’échéance du 27 décembre 2020, qui arrivait à grands pas, compte tenu des importantes répercussions de la pandémie sur les motivations initiales d’Air Canada à réaliser la transaction au prix fixé originalement fixé », avait-on indiqué dans un communiqué.

« La motivation à faire tout ce qui est nécessaire dépend de l’intérêt de l’acheteur à voir la transaction se conclure, et il y a plus de motivation à 5 $ qu’à 18 $ », avait ensuite résumé un porte-parole.