Le secteur touristique, grandement touché depuis le début de la pandémie, pourrait mettre beaucoup de temps à se relever de la crise. Afin de trouver des solutions concrètes pour éviter le pire, les acteurs de l’industrie ont décidé de mettre sur pied la Conférence économique de l’industrie touristique québécoise, présidée par l’ancien ministre, Raymond Bachand.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

« Je crois singulièrement à l’impact socioéconomique de ce secteur qui contribue grandement à la vitalité du Québec et de ses régions, a déclaré M. Bachand, dans un communiqué publié vendredi pour annoncer la création de la Conférence. En tant qu’ancien membre du conseil d’administration de Tourisme Montréal, ainsi qu’ancien ministre du Tourisme et ministre des Finances, j’ai choisi de m’impliquer avec les autres membres de la Conférence afin de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter la déstructuration d’un pan complet de notre économie. »

Les représentants de la Conférence économique ont déjà rencontré le gouvernement afin d’établir des pistes de solution. Celle-ci est formée de douze personnes qui travaillent activement dans le secteur touristique, telles que Alain April (Hôtel Le Bonne entente), Pascale Coutu (La Courgerie) ou encore Jeanine Durette (La Ronde Six Flags).

« Les impacts de la crise actuelle sur le tourisme et sur l’économie québécoise sont majeurs, peut-on lire. Selon une récente étude effectuée en septembre 2020 par RCGT Horwarth HTL, des pertes de revenus de 3,4 milliards de dollars sont à prévoir pour l’année 2020-2021, soit une baisse de 61 % du chiffre d’affaires pour seuls les secteurs de l’hébergement, des attraits et des services touristiques, une prévision qui ne comprend pas les pertes de revenus de la restauration touristique et du sous-secteur des transports. »

De son côté, la ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, a salué la mise sur pied de la Conférence et a même déjà eu une rencontre avec ses représentants vendredi. « Le secteur du tourisme est au cœur de nombreuses communautés aux quatre coins du Québec et du Canada, a-t-elle affirmé dans une déclaration officielle envoyée à La Presse. Nous savons qu’il fait présentement face à de grands défis. Depuis le début de cette crise économique, le Gouvernement du Canada soutient cette industrie à l’aide de différentes mesures comme la subvention salariale, de l’aide au loyer, ou encore des investissements de plus de 1,5 milliard dans le Fonds d’aide et de relance régionale. Nous continuerons d’épauler le secteur et ses travailleurs tout au long de cette crise et nous serons également là pour aider les entrepreneurs à rebondir lors de la relance. C’est en collaborant avec les intervenants et les différents paliers de gouvernement que nous allons pouvoir identifier des solutions clés pour l’industrie. »