(Windsor) Les travailleurs syndiqués de Fiat Chrysler Automobiles Canada ont voté pour approuver la nouvelle entente de trois ans négociée avec Unifor, a annoncé lundi le constructeur automobile.

La Presse Canadienne

Environ 78 % des votes ont appuyé l’entente, selon le syndicat.

L’accord, qui a été annoncé la semaine dernière et a été soumis au vote des syndiqués au cours du week-end, prévoit la création progressive d’environ 2000 nouveaux emplois d’ici 2024, ce qui aidera l’entreprise à se remettre des réductions d’effectifs effectuées ces derniers mois.

Lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière, le président national d’Unifor, Jerry Dias, avait souligné qu’un troisième quart de travail avait été coupé cet été, entraînant l’élimination de 1500 postes et forçant la mise à pied de 425 travailleurs après la restructuration et les mesures incitatives de départ à la retraite.

« Les travailleurs qui craignaient des fermetures d’usines et des pertes d’emplois ces dernières années peuvent maintenant se tourner vers un avenir avec de bons emplois pour les années à venir », a observé lundi M. Dias, dans une mise à jour.

Dans le cadre de cet accord, la FCA affirme que 14,4 millions seront investis dans son installation d’Etobicoke, en Ontario. En outre, 50 millions seront investis dans son usine de Brampton, et entre 1,35 milliard et 1,50 milliard seront investis dans la réinvention de son installation de Windsor, afin qu’au moins un véhicule électrique y soit produit.

Unifor a indiqué la semaine dernière qu’elle avait évité de justesse une grève pour parvenir à un accord avec Fiat Chrysler au nom de ses 8400 travailleurs syndiqués, à la suite de négociations difficiles autour d’un accord type mis en place le mois dernier par Ford Motor.

Après l’annonce de l’accord avec Ford, les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé qu’ils investiraient des millions de dollars dans l’assemblage des véhicules électriques de Ford.

Fiat Chrysler a estimé que le nouvel accord suivait les avantages énoncés dans l’accord type et ajouté qu’il discutait avec les deux gouvernements en vue d’investissements dans les véhicules électriques — même si la société n’a pas précisé si une annonce de financement gouvernemental était imminente.

Unifor a indiqué qu’il entamerait cette semaine sa dernière ronde de négociations avec le troisième grand constructeur automobile de Detroit, General Motors.