(New York) Bank of America a fait part mercredi de résultats mitigés au troisième trimestre, avec un bénéfice meilleur que prévu, mais avec un chiffre d’affaires décevant en raison notamment de bas taux d’intérêt.  

Agence France-Presse

L’action de Bank of America reculait de 2,3 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse.

Son bénéfice net a reculé de 16 % de juillet à septembre, à 4,9 milliards de dollars, détaille un communiqué. Mais rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, il s’affiche à 51 cents, soit au-dessus des 49 cents attendus par les analystes.  

Son chiffre d’affaires s’élève à 20,33 milliards de dollars, un peu en dessous des 20,81 milliards anticipés.

Les recettes générées par les activités de prêts aux particuliers et aux entreprises ont nettement baissé de 17 % à 10,1 milliards. Le fait que la Réserve fédérale garde les taux d’intérêt près de zéro pour soutenir l’économie réduit l’argent que les banques peuvent gagner en prêtant.

Le montant des prêts accordés par la banque de détail a cependant augmenté de 5 %.  

Les clients se sont dans le même temps montrés économes : les dépôts ont progressé de 21 %.  

L’établissement a mis de côté beaucoup moins d’argent pour parer à une éventuelle cascade d’impayés de la part de clients affectés par la pandémie de coronavirus qu’au trimestre précédent : il a provisionné 1,4 milliard de dollars à cet effet, contre 5,1 milliards au deuxième trimestre.  

Les recettes générées par le courtage des actions, des obligations, des devises et des matières premières ont quant à elles augmenté de 4 % sur la période, profitant du redressement continu des marchés financiers après de fortes secousses à l’arrivée de la pandémie au printemps.

Cette progression est beaucoup moins importante que pour les banques JPMorgan Chase et Citigroup, qui ont publié leurs résultats la veille.