Le déploiement de solutions intelligentes par Hydro-Québec promet un contrôle accru de la consommation d’électricité pour les clients et, en fin de compte, une diminution de la facture.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

L’hiver qui s’annonce arrive avec de la nouveauté pour les clients d’Hydro-Québec. Un nombre croissant d’entre eux pourront contrôler leur consommation pour faire des économies sur leur facture, et même recevoir des remises en argent.

Hilo, la nouvelle filiale d’Hydro-Québec, a de l’ambition. Son président, Sébastien Fournier, estime que plusieurs centaines de milliers de clients d’Hydro-Québec adopteront ses solutions intelligentes pour gérer leur consommation d’électricité d’ici cinq ans.

« La technologie se démocratise, explique-t-il lors d’un entretien avec La Presse. C’est un marché qui va prendre son envol au cours des prochaines années. »

Sébastien Fournier, ancien de 8D Technologie qui a contribué au succès de BIXI, a été recruté par Hydro-Québec pour développer ce qui se veut le prochain grand projet énergétique du Québec.

Hilo se considère un peu comme une start-up. « L’idée, c’est d’avoir un écosystème plus agile, qui va croître à l’extérieur des murs d’Hydro-Québec », dit son président.

Pour lancer sa première année d’activité commerciale, Hilo offre aux 3500 premiers clients qui s’inscriront à ses services un rabais sur le coût de l’équipement, l’installation gratuite et un rabais additionnel de 100 $.

L’installation de base est composée de thermostats intelligents et d’une passerelle qui permet de gérer les appareils connectés et de réduire sa consommation d’électricité. D’autres produits peuvent être ajoutés et l’offre de services d’Hilo devrait augmenter avec le temps.

L’expérience menée l’hiver dernier auprès de 1000 testeurs des services d’Hilo indique que leur facture d’électricité a été réduite de 90 $ à 100 $ en moyenne.

L’hiver prochain, Hilo offrira en plus des remises en argent aux clients qui accepteront la réduction automatique de leur consommation d’électricité dans les moments les plus critiques pour le réseau d’Hydro-Québec. Des « défis » leur sont lancés et ceux qui les relèveront recevront une somme d’argent qui variera selon le nombre de kilowattheures économisés.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Les thermostats intelligents et une passerelle permettent de gérer les appareils connectés et de réduire sa consommation d’électricité.

L’offre est limitée pour l’instant à la clientèle résidentielle de quatre villes du Québec, soit Montréal, Québec, Trois-Rivières et Gatineau. Une offre conçue spécialement pour la clientèle d’affaires est en préparation.

Panneaux solaires et stockage

Les consommateurs d’électricité verront rapidement l’intérêt de leur investissement dans la réduction de leur facture d’électricité. Pour Hilo et Hydro-Québec, les avantages sont à plus long terme.

« Pour Hydro-Québec, il y a beaucoup de valeur à aller chercher dans une gestion plus fine du réseau électrique », explique Sébastien Fournier. En période de grands froids, par exemple, la contribution des clients d’Hilo permettra de réduire les achats coûteux sur les marchés voisins. Le rétablissement de l’électricité après une panne devrait aussi être plus facile.

À plus long terme, d’autres produits et services seront offerts et généreront des profits pour Hilo, indique Sébastien Fournier.

L’entreprise offrira des panneaux solaires et des installations de stockage d’énergie, des solutions de recharge pour véhicules électriques et l’intégration de ces services à la résidence du client.

Hilo répondra aux besoins de trois catégories de consommateurs, selon Sébastien Fournier.

Il y a ceux qui veulent réduire leur facture, ceux que la technologie et le contrôle de leur consommation intéressent et ceux qui voient des avantages pour l’environnement à réduire la consommation d’énergie.

Sébastien Fournier, président d’Hilo

« C’est un service clé en main », résume-t-il. Même si la gestion de sa consommation d’énergie est à la portée de tout le monde, bien peu se donnent la peine de le faire, souligne M. Fournier.

« Seulement 30 % de ceux qui ont des thermostats programmables se donnent la peine de les programmer », souligne-t-il.

Tarification dynamique d’électricité

Conservateur ou audacieux ?

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

L’option crédit hivernal prévoit que le client paie l’électricité au tarif habituel, mais s’il réduit sa consommation pendant les périodes où le réseau d’Hydro-Québec est fortement sollicité, il recevra un crédit de 0,50 $ par kilowattheure consommé en moins.

La tarification dynamique est l’autre façon de gérer sa consommation d’électricité et de réduire sa facture. Offerte pour la première fois l’an dernier, cette solution a été mise à l’essai par 20 000 clients d’Hydro-Québec. Cette année, c’est un total de 60 000 volontaires qui seront mis à contribution pour passer à travers les grands froids de l’hiver.

C’est peu, étant donné que la société d’État compte 4 millions de clients résidentiels. « On y va graduellement parce qu’on veut peaufiner l’accompagnement des clients », indique Cendrix Bouchard, porte-parole de la société d’État.

À terme, la tarification dynamique sera offerte à tous les clients qui chauffent à l’électricité, qu’ils soient propriétaires ou locataires.

Aucun équipement n’est nécessaire, autre qu’une adresse de courriel pour être avisé lorsqu’Hydro-Québec veut réduire la pression sur son réseau.

Ces périodes de pointe surviennent généralement le matin et le soir, pour une période maximale de 7 heures dans une journée et 100 heures pendant tout l’hiver.

Deux options sont possibles : le crédit hivernal et le tarif Flex D.

L’option crédit hivernal prévoit que le client paie l’électricité au tarif habituel, mais s’il réduit sa consommation pendant les périodes où le réseau d’Hydro-Québec est fortement sollicité, il recevra un crédit de 0,50 $ par kilowattheure consommé en moins par rapport à son profil habituel.

L’autre option, le tarif Flex D, permet de profiter d’un tarif réduit de 2 cents le kilowattheure pendant tout l’hiver, du 1er décembre au 31 mars. Pendant les épisodes de grand froid, la consommation coûte toutefois plus cher, soit 50 cents le kilowattheure, ce qui incite à la réduire. « Il faut être plus vigilant », dit le porte-parole d’Hydro.

Le potentiel d’économies est aussi plus grand pour ceux qui choisissent le tarif Flex D. L’expérience de l’an dernier a démontré que parmi les 20 000 volontaires, ceux qui avaient choisi le tarif Flex D ont économisé en moyenne 62 $ sur leur facture annuelle, tandis que ceux qui avaient opté pour le crédit hivernal ont économisé 28 $.

La tarification dynamique et les services offerts par Hilo sont complémentaires, explique Cendrix Bouchard, mais visent le même objectif de mieux consommer l’électricité.

Reste à voir à quel point la clientèle adoptera ces nouvelles façons de faire lancées en pleine pandémie, alors que les habitudes de consommation ont changé.

« Ça peut faciliter les choses d’être à la maison et d’avoir la possibilité de laver avant ou après la période de pointe », illustre-t-il.