Les affaires du distributeur de pièces pour carrossiers d’automobile Uni-Sélect reprennent de la vitesse mieux que prévu dans son réseau de clients au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Dans une mise à jour signifiée mercredi matin à ses actionnaires, à six semaines d’avance sur sa prochaine annonce de résultats trimestriels, la direction d’Uni-Sélect affirme que « les conditions du marché dans nos trois segments se sont améliorées séquentiellement depuis le creux atteint en avril, ce qui est encourageant dans le contexte actuel. »

Selon Brent Windom, président et chef de la direction de Uni-Sélect, « nos secteurs d’activité de Produits automobiles Canada et de Parts Alliance au Royaume-Uni retrouvent leurs niveaux de ventes historiques à un rythme plus rapide que le secteur du revêtement FinishMaster aux États-Unis, ce qui démontre globalement la résilience de nos activités du marché secondaire (NDLR Entretien et réparation) de l’automobile. »

En Bourse, les investisseurs en actions d’Uni-Sélect semblent très réconfortés par cette mise à jour, qui pourrait mettre un baume sur plusieurs trimestres d’inquiétude.

En mi-séance, la valeur boursière d’Uni-Sélect est en rebord significatif de plus de 5 % à 5,72 $ par action à la Bourse de Toronto.