Les mariages n’ont pas été très nombreux ces derniers mois pour les raisons qu’on connaît. Mais Danièle Henkel, elle, n’a pas hésité à s’engager en pleine pandémie avec une entreprise, Summum Beauté, qui distribue un produit concurrent à son fameux gant Renaissance. Un improbable partenariat qui risque de faire des petits.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Autour de la table, on se taquine, on se charme, on ne cesse de rire. « On est en lune de miel ! », lance le directeur général de Summum Beauté International, Alain Quintal.

Devant lui, la femme d’affaires Danièle Henkel et la présidente de la Société financière Grenco (propriétaire de Summum, qu’elle préside aussi), Jannie Grenier, ont l’air de se connaître depuis toujours.

Pourtant, ce n’est qu’en mars que le premier contact a été établi. Danièle Henkel, à la recherche d’un nouveau distributeur pour son gant d’exfoliation Renaissance, a appelé Summum. « Ce sont les meilleurs dans le domaine », justifie-t-elle. Le fait que Summum possède une marque – Epilderm – qui compte des gants d’exfoliation dans son portefeuille de produits n’a pas freiné son enthousiasme.

« Il faut travailler ensemble, innover. On a les mêmes clients, lance la femme d’affaires sur un ton convaincu. On a le même amour pour l’industrie [de l’esthétique] et pour l’économie du Québec. Alors pourquoi ne pas rassembler nos forces, notre créativité ? »

Du côté de Summum, c’est la première fois qu’on accepte de distribuer le produit d’un concurrent. Le gant Renaissance « a un bon volume et c’est un bon produit, alors pourquoi pas ? », s’est dit Jannie Grenier. Aussi, ajoute-t-elle, les deux gants n’ont pas le même positionnement, l’un étant deux fois plus cher que l’autre.

Un tremplin pour créer d’autres produits

Peu connue du grand public, Summum est néanmoins présente dans toutes les chaînes de pharmacie du Québec, à l’exception de Pharmaprix, avec ses produits Epilderm, Néolia, Blinc, Fortin (sirop au sapin), etc. L’entreprise – propriétaire de certaines marques qu’elle distribue, mais pas toutes – sert aussi les salons d’esthétique (en produits pour l’épilation, la peau et les ongles) et Costco (Canada, Mexique, Chine).

« On est solides dans la pharmacie. On a une belle renommée. Une entreprise d’Angleterre cherchait un distributeur pour le parfum Elle. Ils nous ont choisis et ça a été un succès phénoménal. On est sollicités plus d’une fois par mois », raconte Jannie Grenier. En tout, l’entrepôt de 35 000 pieds carrés à Thetford Mines regroupe 4000 produits vendus principalement au Québec.

Le gant Renaissance

  • Le gant Renaissance est maintenant distribué par Summum Beauté International, qui fournit notamment Costco en produits Néolia à base d’huile d’olive.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Le gant Renaissance est maintenant distribué par Summum Beauté International, qui fournit notamment Costco en produits Néolia à base d’huile d’olive.

  • Le nouvel emballage du gant Renaissance qui sera offert dans les pharmacies et en ligne à compter de novembre prochain est le fruit d’une collaboration entre l'équipe marketing de Danièle Henkel et celle de Summum Beauté International

    PHOTO FOURNIE PAR SUMMUM BEAUTÉ INTERNATIONAL

    Le nouvel emballage du gant Renaissance qui sera offert dans les pharmacies et en ligne à compter de novembre prochain est le fruit d’une collaboration entre l'équipe marketing de Danièle Henkel et celle de Summum Beauté International

  • Le gant d’exfoliation Renaissance est le produit qui a fait la renommée de la femme d’affaires Danièle Henkel.

    PHOTO FOURNIE PAR SUMMUM BEAUTÉ INTERNATIONAL

    Le gant d’exfoliation Renaissance est le produit qui a fait la renommée de la femme d’affaires Danièle Henkel.

1/3
  •  
  •  
  •  

L’entente entre Danièle Henkel et Summum va déjà plus loin que la simple distribution. Les deux entreprises ont décidé d’unir les forces de leurs équipes de marketing afin de revoir l’emballage du gant Renaissance, par exemple. « C’est très rare qu’on voie ça. D’habitude, chaque entreprise a ses chasses gardées », souligne Alain Quintal. « C’est la force des deux qui va faire que ça va marcher », ajoute Danièle Henkel, qui souhaite vendre son produit à l’extérieur du Québec pour la première fois grâce au réseau de Summum.

Les nouveaux mariés prévoient aussi lancer de nouveaux produits de marque Renaissance dont ils gardent jalousement le secret pour le moment.

Soutenir une industrie difficile

En outre, il est question que la Société financière Grenco accorde son soutien financier à des esthéticiennes et d’autres professionnels qui veulent acquérir de l’équipement vendu par Danièle Henkel. Les appareils d’endermologie ou de stimulation cellulaire (Wellbox), par exemple, valent des dizaines de milliers de dollars.

Or, les esthéticiennes, rapporte Alain Quintal, ont de la difficulté à obtenir du financement bancaire traditionnel. Parce que « les esthéticiennes, c’est dommage, ne sont pas perçues comme des professionnelles », que leurs entreprises sont très petites et que ce sont des femmes, énumère Danièle Henkel en déplorant la situation.

De toute évidence, l’ex-dragonne est plus que ravie d’avoir fait les premiers pas vers Summum. Elle espère que cette association inspirera d’autres entrepreneurs en cette période difficile pour beaucoup. En plus, son associée Jannie cadre parfaitement avec sa vision de la vie.

« Jannie s’assume et je trouve ça extraordinaire quelqu’un d’aussi unique », dit l’auteure du livre Ces différences qui nous rassemblent.