(New York) Le géant laitier Lactalis va faire des États-Unis son deuxième pays d’activités après la France en y rachetant les marques de fromages entiers, râpés et en tranches du groupe Kraft Heinz.

Juliette MICHEL
Agence France-Presse

L’accord entre les deux entreprises, d’un montant total de 2,7 milliards d’euros (3,2 milliards de dollars) prévoit aussi que Lactalis rachète les fromages râpés de Kraft Heinz au Canada et certaines marques du groupe américain ailleurs dans le monde.

Les deux entreprises ont également convenu que Lactalis puisse développer certaines marques de Kraft et Velveeta à l’international, selon des communiqués séparés diffusés mardi.

Lactalis, connue pour ses marques Président, Galbani ou Lactel, poursuit ainsi son expansion autour du globe : en 2019 il avait racheté neuf sociétés dans autant de pays.

Le groupe français est désormais présent dans 51 pays, où il gère 266 laiteries avec 85 000 salariés.

Aux États-Unis, Lactalis est arrivée au début des années 1980, avec d’abord une activité d’import-export puis rapidement une première usine, de brie, dans le Wisconsin, un État réputé pour son industrie fromagère.

Le géant laitier vend désormais sur le territoire américain ses marques Président, Parmalat et Galbani, mais aussi les produits laitiers bio de Stonyfield, les yaourts islandais Siggi’s ou encore les cheddars de Black Diamond. Il gère huit sites industriels fabriquant des fromages et produits frais.

Avec la transaction annoncée mardi, Lactalis ajoute à son portefeuille de produits dans le pays les marques Kraft, Cracker Barrel, Breakstone’s, Knudsen, Polly-O, Athenos, Hoffman’s.

« Notre groupe est présent aux États-Unis depuis plus de quarante ans et cette opération représente une nouvelle étape significative », a commenté le président de la société française, Emmanuel Besnier, dans le communiqué.

« La marque Kraft, plus que centenaire, est emblématique du secteur des fromages outre-Atlantique », a-t-il souligné.

« Au-delà d’une consolidation de nos positions dans le secteur des fromages, notre objectif sera de développer l’internationalisation de ces marques dans de nombreuses régions du monde en synergie avec nos implantations internationales », a ajouté M. Besnier.

Trois sites de production

L’ensemble des activités rachetées à Kraft Heinz représente un chiffre d’affaires d’environ 1,8 milliard de dollars, ce qui portera le chiffre d’affaires de Lactalis sur le territoire américain à 3,5 milliards de dollars.

La transaction prévoit aussi que Lactalis acquière les sites de production de Kraft Heinz à Tulare en Californie, à Walton, dans l’État de New York, et à Wausau, dans le Wisconsin ainsi qu’un centre de distribution à Weyauwega, également dans le Wisconsin.

Ces sites emploient environ 750 salariés, qui rejoindront l’équipe de 2600 personnes de Lactalis déjà présentes dans le pays.

La transaction devrait se conclure d’ici fin juin 2021, précise le groupe américain, connu pour son ketchup Heinz, ses boissons Capri-Sun ou ses cafés Maxwell, dans un communiqué.

Elle reste soumise au feu vert des autorités de la concurrence.

Pour le directeur général de Kraft Heinz, Miguel Patricio, l’opération doit permettre à son groupe « de construire un avantage compétitif sur les créneaux » où il dispose de marques fortes, où les perspectives de croissance sont plus importantes, où il dispose de capacités industrielles à grande échelle et où il peut mieux utiliser les plateformes destinées aux consommateurs.

Il a dévoilé mardi une nouvelle stratégie prévoyant entre autres une réduction des coûts de 2 milliards de dollars sur cinq ans ainsi qu’une augmentation des dépenses marketing de 30 %.

« Nous pensons que les marques de fromages et produits laitiers (cédées à la société française) prospéreront aux mains d’une grande entreprise mondiale comme le groupe Lactalis », a avancé M. Patricio.