Hydro-Québec investit 25 millions dans l’expansion de sa coentreprise Dana TM4, qui construira une première usine de production de moteurs électriques en Inde.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

C’est la deuxième injection importante de fonds de la société d’État dans ce partenariat conclu en 2018 avec le géant américain Dana inc. pour faire une place sur le marché à la technologie de propulsion électrique développée par sa filiale TM4 à Boucherville.

Dana inc. est un grand fournisseur de l’industrie automobile qui a entrepris un virage électrique en achetant une participation majoritaire dans TM4, dans laquelle Hydro-Québec conserve 45 % des actions.

La coentreprise maintenant connue sous le nom de Dana TM4 a annoncé mercredi la construction de sa première usine en Inde, où le marché des autobus électriques et des petits véhicules à trois roues est en forte croissance. Des moteurs à basse tension, des ondulateurs et des systèmes de commande issus de la technologie développée par Hydro-Québec y seront fabriqués.

Une autre usine sera construite à l’automne à Maumee, en Ohio, où se trouve le siège social de Dana inc., pour produire les moteurs TM4 Motive. À coups d’acquisitions, Dana TM4 est en train de prendre une place importante dans le secteur de l’électrification des transports. Au printemps, elle a acheté une société britannique, Ashwoods Electric Motors, qui fabrique des composantes de moteurs pour les véhicules de promenade.

L’an dernier, avec la participation d’Hydro-Québec, qui a réinvesti 85 millions dans la coentreprise, Dana TM4 est devenue l’unique propriétaire de l’entreprise chinoise Prestolyte E-Propulsion Systems, qui fabrique les groupes motopropulseurs électriques pour les autobus et les camions.

C’est d’ailleurs cette technologie développée par TM4 qui équipe les autobus de la Compagnie électrique Lion. Cette entreprise de Saint-Jérôme a conclu, la semaine dernière, la plus importante commande de son histoire avec la vente de 50 camions au CN.

Dana TM4 a aussi fait l’acquisition de Nordresa, une entreprise de Laval qui conçoit les logiciels de commandes des groupes motopropulseurs et qui a intégré sa technologie.

Agrandissement des installations

À Boucherville, l’arrivée de Dana s’est traduite par un agrandissement des installations, dont la superficie est passée de 4600 à 6200 mètres carrés, et par l’embauche d’une centaine d’employés d’ingénierie et de recherche-développement.

PHOTO FOURNIE PAR HYDRO-QUÉBEC

Depuis l’association avec Dana Inc, les installations de TM4 à Boucherville ont été agrandies, et une centaine d’emplois ont été créés dans la recherche et l’ingénierie des moteurs électriques.

Hydro-Québec estime que son partenariat avec Dana inc. lui ouvre des portes. « L’électrification des transports est une tendance irréversible qui s’accélère à l’échelle mondiale », estime son responsable des innovations commerciales, Simon Racicot-Daignault.

Dana inc. a payé 165 millions en 2018 pour prendre le contrôle de la filiale d’Hydro-Québec. Les résultats de Dana TM4 ne sont pas publics.

Entreprise centenaire, Dana inc. affiche des ventes de 8,6 milliards US pour 2019 et emploie 36 000 personnes à travers le monde. Ses actions s’échangent à la Bourse de New York où, depuis un an, elles ont varié entre 4,22 $ US et 19,21 $ US. Le titre valait 14,38 $ US à la fermeture des marchés mercredi.