(Toronto) L’économie canadienne a repris du poil de la bête à la suite des importantes turbulences provoquées par la crise sanitaire, mais le chef de la direction de la Banque TD prévient qu’il pourrait y avoir d’autres secousses.

Tara Deschamps
La Presse canadienne

« Le chemin de la reprise ne sera pas toujours facile, a déclaré Bharat Masrani, jeudi, dans le cadre d’une conférence téléphonique avec les analystes financiers. Les perspectives à plus long terme sont encore incertaines et la prudence est de mise. »

Celui-ci a livré ces remarques à la suite de la publication des résultats du troisième trimestre, période au cours de laquelle l’institution bancaire a vu ses profits fléchir de 30 % par rapport à il y a un an.

La TD a engrangé un bénéfice net de 2,25 milliards, ou 1,21 $ par action, au cours de la période de trois mois ayant pris fin le 31 juillet, comparativement à 3,25 milliards, ou 1,74 $ par action, à la période correspondante de l’exercice précédent.

De leur côté, les revenus ont totalisé 10,67 milliards, alors qu’ils avaient été de 10,5 milliards au troisième trimestre l’an dernier.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le chef de la direction de la Banque TD Bharat Masrani

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action s’est établi à 1,25 $, par rapport à 1,79 $ à la période correspondante de l’exercice précédent. Les analystes tablaient sur un profit ajusté par action de 1,18 $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les provisions pour pertes sur créances ont atteint 2,19 milliards, en hausse par rapport à 655 millions au troisième trimestre l’an dernier Elles ont toutefois été moins élevées que la somme de 3,22 milliards inscrite au deuxième trimestre de l’exercice en cours.

M. Masrani a signalé que le prochain trimestre pourrait être tumultueux, puisque l’on pourrait assister à une nouvelle vague d’infections à la COVID-19 au même moment où Ottawa mettra fin à la Prestation canadienne d’urgence, ce qui obligera de nombreuses personnes à se tourner vers un nouveau programme d’assurance-emploi.

« Les mesures sans précédent prises par la banque, notre industrie, les gouvernements, les banques centrales et les régulateurs ont été essentielles pour aider à éviter une crise plus profonde, mais ces mesures ne peuvent pas être maintenues indéfiniment », a souligné le dirigeant de la TD.