L’entreprise de Québec H2O Innovation vient d’obtenir six contrats municipaux et industriels d’une valeur de 17,8 millions. Les projets de modernisation et d’agrandissement de système de traitement d’eau ainsi que de dessalement d’eau de mer seront réalisés au Manitoba, en Alberta, au Nouveau-Brunswick, dans l’État de l’Ohio et dans les Caraïbes.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Cotée en bourse, l’entreprise spécialisée dans les solutions de traitements d’eau aura une prochaine année fort occupée avec un carnet de commandes totalisant 42,2 millions « Entre le 1er juillet, qui est le début de notre nouvelle année financière, et la mi-août, ç’a été la folie furieuse, raconte en entrevue avec La Presse, Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation qui a créé l’entreprise en 2000. On est parti sur les chapeaux de roue avec la signature de plusieurs projets. C’est super excitant. »

Le contrat le plus important, d’une valeur de 10 millions, sera réalisé pour une municipalité manitobaine. H2O y installera le système de membrane intégrée qu’elle a conçue qui permet de traiter les eaux de surface d’une rivière par ultrafiltration puis par nanofiltration.

Au cours des 20 dernières années, H2O a installé plus de 750 systèmes de traitement d’eau à travers l’Amérique de Nord, soit pour des municipalités ou des clients industriels, et compte aujourd’hui sur 700 collaborateurs au Canada, aux États-Unis, en Espagne et en Angleterre.

Outre la création de ces systèmes, l’entreprise fournit un service d’opération et de maintenance d’usine de traitement d’eau en plus de fabriquer les produits nécessaires à l’entretien de ces usines, exportés dans plus de 70 pays.

Frédéric Dugré affirme aller à contre-courant de la COVID-19 puisqu’il a démarré l’année, en juillet, avec l’acquisition d’une entreprise texane tout en ayant enfin réussi à percer le marché de l’Arabie saoudite.

PHOTO JEAN-PHILIPPE DÉCARIE, LA PRESSE

Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation

« Mon Dieu que je suis content d’être dans l’industrie du traitement de l’eau, parce que dans cette période d’incertitude, une chose qui est certaine, c’est que les gens ne vont pas arrêter de boire de l’eau et ne vont pas arrêter de tirer la chasse d’eau de leurs toilettes. »

« Non seulement on est dans un secteur porteur compte tenu des problématiques d’eau, poursuit-il, mais notre modèle d’affaires est encore plus résilient, parce que plus de 80 % de nos ventes sont des contrats récurrents. »

H2O prévoit d’autres acquisitions au cours de l’année pour compléter son modèle d’affaires.