(Vancouver) Telus a affiché vendredi un bénéfice net en baisse de 39 % pour son plus récent trimestre, malgré une hausse de ses revenus.

La Presse canadienne

Le groupe de télécommunications de Vancouver a engrangé un profit de 315 millions, ou 23 cents par action, pour la période de trois mois terminée le 30 juin, ce qui se comparait à un bénéfice de 520 millions, ou 43 cents par action pour le même trimestre l’an dernier.

Le bénéfice ajusté s’est établi à 316 millions, ou 25 cents par action, comparativement à celui de 416 millions, ou 35 cents par action, du deuxième trimestre de 2019.

Les revenus ont gagné 3,6 % par rapport à l’an dernier et ont atteint 3,73 milliards, tandis que les dépenses d’exploitation totales avant dépréciation et amortissement ont grimpé de 6,5 % en tout, alimentées par une augmentation de 252 millions dans les services filaires de Telus.

Selon l’entreprise, le déclin des résultats témoigne de l’impact de la pandémie de COVID-19, qui a réduit les revenus d’itinérance des services mobiles, ce qui a été partiellement contrebalancé par une hausse des marges dans les services filaires de données découlant des acquisitions d’entreprises et des programmes de réduction des coûts, entre autres choses.

Les analystes s’attendaient à ce que Telus réalise un bénéfice ajusté de 26 cents par action à partir de revenus de 3,56 milliards, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Telus a accueilli un total net de 61 000 abonnés à ses services mobiles, ainsi que 47 000 autres à ses services filaires. Son taux de désabonnement aux services postpayés s’est aussi établi à 0,59 %, ce qui était son plus faible niveau jamais enregistré.

« Telus a obtenu des résultats financiers et opérationnels résilients, caractérisés par une forte croissance de la clientèle supérieure à 141 000 nouveaux abonnés nets, malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19 durant le trimestre », a souligné dans un communiqué le chef de la direction, Darren Entwistle.