(New York) Le constructeur automobile américain General Motors (GM) est tombé dans le rouge au deuxième trimestre à cause de l’arrêt de la production pendant le confinement, mais sa perte nette de 758 millions de dollars est moins importante que prévu.

Agence France-Presse

Wall Street saluait ce résultat moins mauvais qu’anticipé, et l’action GM progressait de 2,24 % à l’ouverture.

La perte nette par action ajustée, référence en Amérique du Nord, est de 50 cents, moins importante que le 1,77 dollar attendu par les marchés.

GM a dû cesser sa production pendant près de deux mois au printemps en raison des mesures de confinement liées à la pandémie de la COVID-19 mais son activité est désormais revenue à la normale dans la majorité de ses usines.

« Les ventes mondiales ont baissé de 62 % à cause de la pandémie », qui a fortement affecté la production, a indiqué la directrice financière Dhivya Suryadevara, lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.

Aux États-Unis, les ventes du géant de Detroit ont chuté de plus de 30 % au deuxième trimestre, comme celles de son concurrent Ford, plongeant en avril, avant de se redresser doucement en mai et juin.

Par conséquent, le chiffre d’affaires recule de 53 %, à 16,8 milliards de dollars (14,3 mds EUR), des recettes inférieures aux 17,31 milliards attendus par les analystes.

La trésorerie est également déficitaire, le constructeur ayant brûlé 9 milliards de dollars au cours du trimestre, qu’il espère récupérer sur le second semestre.

L’arrêt de la production pendant le confinement, qui faisait suite à la grève de cinq semaines à l’automne 2019, a fait chuter le nombre de voitures disponibles à la vente.

« Notre point d’inventaire le plus bas était au début du mois de juin, et à la fin du deuxième trimestre, nous en avions récupéré une partie », a précisé la directrice financière.

Au 25 juillet, 480 000 véhicules figuraient dans l’inventaire, contre 418 000 au plus bas, a-t-elle détaillé : « Nous pensons que d’ici la fin de l’année […], notre niveau d’inventaire sera remonté à environ 600 000 unités, le niveau approprié ».

Pour se redresser, GM compte notamment sur la présentation, le 6 août, du premier véhicule électrique de sa marque Cadillac, « un moment très important pour notre entreprise, alors que nous allons vers un futur tout électrique », a commenté Dhivya Suryadevara.

« Avec son pire trimestre maintenant derrière elle, GM-comme tous les constructeurs automobiles-est mise au défi de vendre dans un monde rempli d’incertitude pour les consommateurs, les employés et les opérations », a commenté Jessica Caldwell, experte chez Edmunds.com, dans une note.