Les observateurs s’interrogent depuis quelques semaines pour savoir si Couche-Tard déposera une offre dans le but d’acquérir Speedway. Cette semaine, l’agence de presse Reuters a publié une dépêche qui indiquait que Couche-Tard est sur le point de déposer une offre d’achat pour acheter Speedway, si ce n’est déjà fait.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Filiale de la pétrolière américaine Marathon, Speedway est une des plus grandes chaînes de dépanneurs et de stations d’essence aux États-Unis avec 3900 établissements.

Le réseau de Couche-Tard compte actuellement environ 14 500 dépanneurs dans le monde, dont près de 7300 sont situés aux États-Unis. L’acquisition de Speedway pourrait potentiellement faire de Couche-Tard le leader de son industrie aux États-Unis avec un nombre d’établissements sensiblement équivalent à celui de 7-Eleven.

Selon les sources confidentielles de Reuters, l’offre de Couche-Tard serait en concurrence avec celles que déposeraient également le géant 7-Eleven (Seven & i) et le fonds privé TDR Capital. Ces trois offres pourraient être déposées avant la fin de la semaine, est-il précisé.

Fidèle à son habitude, la direction de Couche-Tard préfère demeurer discrète.

« Je ne peux commenter cette information, car nous ne discutons pas de nos processus d’acquisition, que nous ayons des activités en cours ou non », a simplement indiqué jeudi la porte-parole Laurence Leroux.

« Il y a beaucoup de rumeurs et ça s’est intensifié récemment. Il semble y avoir un jeu de coulisses », commente un analyste qui demande à ne pas être nommé parce qu’il n’a pas publié de rapport de recherche cette semaine. « C’est à l’avantage de Marathon de laisser croire qu’il y a plusieurs acquéreurs potentiels prêts à déposer des offres. J’ai l’impression qu’il y a [une fuite] d’informations. »

Pour Couche-Tard, il s’agirait de loin de la plus grosse acquisition de son histoire.

Une transaction de 22 milliards ?

L’analyste Brad Heffern, chez RBC, soulignait dans une note le mois dernier qu’il ne croyait pas que la rentabilité de Speedway avait été considérablement affectée par la COVID-19.

Le prix de vente pourrait donc s’approcher des 22 milliards US précédemment évoqués.

Brad Heffern

Avant que la pandémie éclate, Bloomberg avait révélé en février que Marathon discutait d’une transaction d’une valeur de 22 milliards US avec Seven & i.

Marathon souhaiterait obtenir un prix d’au moins 15 à 18 milliards US, souligne Irene Nattel, chez RBC, dans un récent rapport de recherche.

Le prix de vente pourrait toutefois être plus élevé s’il devait y avoir surenchère.

Par contre, l’évaluation de très grandes transactions en temps de COVID-19 demeure un point d’interrogation, croit Irene Nattel.

« Couche-Tard a néanmoins indiqué dans le passé qu’un contexte macroéconomique difficile fait souvent surgir des opportunités attrayantes », rappelle Irene Nattel.

Elle ajoute que la taille de la transaction limite le nombre d’acquéreurs potentiels pour Speedway. Comme pour les transactions précédentes, elle dit s’attendre à ce que Couche-Tard démontre une grande discipline sur le prix.

Caltex

Couche-Tard a pour objectif de doubler ses profits d’ici 2023. Si elle veut y parvenir, elle devra prendre de grosses bouchées avec des acquisitions. Le projet d’acquérir l’australienne Caltex avant la pandémie a été mis de côté. Certains observateurs croyaient encore le printemps dernier que Couche-Tard pourrait revenir à la charge et acquérir Caltex avant la fin de l’année.

Compte tenu des sommes en jeu, si Couche-Tard devait se porter acquéreur de Speedway, cela écarterait clairement une acquisition de Caltex, a souligné Peter Sklar, de la BMO, dans une note publiée plus tôt cette année.

Pour financer une partie de l’achat de Speedway, Couche-Tard pourrait devoir émettre des actions. Selon des experts, au lieu d’émettre des actions aux actionnaires dans le marché, Couche-Tard pourrait émettre des actions directement à Marathon.

Irene Nattel rappelle qu’il y a quelques mois, Couche-Tard avait ficelé le financement de son offre d’environ 7 milliards US pour Caltex (aujourd’hui appelée Ampol), ce qui laisse un écart considérable à combler pour en arriver à la valeur estimée de près de 15 à 18 milliards US pour Speedway.

Couche-Tard pourrait vendre certains établissements pour satisfaire les exigences des autorités en matière de concurrence et même s’adjoindre un partenaire.

L’action de Couche-Tard a touché lundi son plus haut niveau des 52 dernières semaines. Le titre s’est apprécié de 50 % depuis son creux du 23 mars.

Les 13 analystes qui suivent officiellement les activités de Couche-Tard recommandent tous l’achat du titre. Leur cible moyenne sur un horizon de 12 mois est de 50,18 $, l’équivalent d’un rendement de 9 % par rapport au cours boursier actuel.