(New York) Avec moins de recettes publicitaires sur ses chaînes de télévision et des sorties de films repoussées, WarnerMedia a vu ses recettes fortement baisser au deuxième trimestre, lestant par ricochet la performance de sa maison mère, le géant américain des télécommunications AT & T.

Agence France-Presse

Le chiffre d’affaires de WarnerMedia, propriétaire d’HBO, des studios Warner Bros et de chaînes câblées comme CNN, a reculé de 23 % d’avril à juin.

Le groupe dit avoir souffert de l’impact de la pandémie de COVID-19, qui a fait baisser ses revenus dans les salles de cinéma, a suspendu la production de divers projets et a diminué les publicités liées aux évènements sportifs, annulés en grand nombre.

La sortie du nouveau film à gros budget de Christopher Nolan, Tenet, a ainsi été reportée sine die.

Le groupe a en revanche attiré de nouveaux spectateurs avec le lancement de sa nouvelle plateforme de streaming HBO MAX fin mai : il compte désormais 36,3 millions d’abonnés à la chaîne câblée HBO et son complément HBO Max, contre 33,1 millions fin mars.

Le chiffre d’affaires total d’AT & T a reculé de 9 % à 41 milliards de dollars.

Son bénéfice net a chuté de 67 % à 1,2 milliard. Rapporté par action et hors élément exceptionnel, la référence à Wall Street, il s’élève à 83 cents, ce qui est un peu au-dessus des 79 cents attendus par les analystes.

Le chiffre d’affaires des services de téléphonie mobile d’AT & T, qui représentent encore la plus grosse partie de ses recettes, a reculé de 0,8 %.

L’opérateur a perdu 151 000 forfaits mensuels, mais a gagné 135 000 clients pour des services prépayés.

Le groupe a aussi perdu 886 000 abonnés à ses services de télévision par abonnement comme DirecTV.

Il en a en revanche gagné 225 000 au service d’internet par la fibre.

À Wall Street, le titre perdait 0,8 % à la mi-séance.