(Washington) Le géant américain de la défense Lockheed Martin a prouvé mardi qu’il ne connaissait pas la crise en affichant des résultats bien meilleurs que prévu au deuxième trimestre et en revoyant à la hausse ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’année.

Agence France-Presse

Les investisseurs ont salué cet optimisme en Bourse. L’action progressait de quelque 3,8 % lors des échanges précédant l’ouverture de Wall Street à 8 h 15.

« L’équipe Lockheed Martin, un portefeuille de produits solides, ainsi que des actions de soutien du gouvernement nous ont permis de nous positionner pour offrir des solutions de défense vitales pour la sécurité nationale de notre pays et pour nos actionnaires », s’est félicité James Taiclet, le PDG du groupe qui construit entre autres, l’avion de combat de 5e génération F-35 – le programme militaire le plus cher de l’histoire des États-Unis – ainsi que le célèbre système de défense antimissile Patriot.  

Au deuxième trimestre, Lockheed Martin a enregistré un bénéfice net de 1,626 milliard de dollars contre 1,420 milliard un an plus tôt.  

Le chiffre d’affaires s’est établi à 16,22 milliards de dollars contre 14,43 milliards un an plus tôt.  

En termes de bénéfice par action, Lockheed Martin a engrangé 5,79 dollars en tenant compte de certains éléments exceptionnels. Les analystes tablaient sur 5,72 dollars.

Le groupe a revu en hausse ses objectifs de ventes et de bénéfice par action pour l’ensemble de 2020. Il table désormais sur un chiffre d’affaires compris entre 63,5 et 65 milliards de dollars pour un bénéfice par action compris entre 23,75 et 24,05 dollars soit 10 cents de plus que ce qu’il prévoyait encore en avril.