Le détaillant de vêtements Frank And Oak se place à l’abri de ses créanciers, en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Ses dettes s’élèvent à 19 millions de dollars, selon Le Journal de Québec. L’entreprise québécoise fondée en 2012 se concentrait à l’origine sur les vêtements pour hommes, avant d’entrer dans le marché féminin en 2017.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

Selon le registre des entreprises, Frank And Oak, reconnue pour la vente de vêtements en ligne, compte de « 100 à 249 employés » au Québec. Parmi ses actionnaires principaux, on retrouve la Caisse de dépôt et placement du Québec, Goodwater Capital et Investissement Québec. Selon son site internet, l’entreprise compte 20 boutiques au Canada. Mais quatre sont fermées temporairement ou définitivement.

Joint par La Presse, le co-fondateur et chef de l'exploitation, Hicham Ratnani, a indiqué que « comme beaucoup de marques et de détaillants, Frank And Oak a été durement affecté par la pandémie de COVID-19 et a donc dû prendre la décision difficile de déposer un avis d'intention [...]. La société entend restructurer ses activités et canaliser ses efforts sur le renforcement de ses opérations en croissance continue de commerce en ligne, qui ont toujours été au cœur de la marque depuis le début. »

Frank And Oak, qui a eu des clients jusque dans au moins 40 pays et conclu quelques rondes de financement, dont une de 20 millions en 2018, a été fondée par Hicham Ratnani et Ethan Song. Ce dernier a quitté l’entreprise en mars dernier.

L’entreprise qui exploite officiellement Frank and Oak est Modasuite. Le dossier est piloté par le syndic KPMG.