(San Francisco) Apple a lancé jeudi une initiative pour « l’équité raciale et la justice », dotée de 100 millions de dollars, une décision prise au moment où entreprises et autorités américaines tentent de réagir à la vague de manifestations contre le racisme.

Agence France-Presse

Le géant californien de l’électronique et des technologies entend s’attaquer aux « barrières systémiques » auxquelles font face les personnes de couleur, notamment les Afro-Américains, a expliqué son patron Tim Cook dans une vidéo publiée sur Twitter.

« Que ce soit chez Apple ou n’importe où dans la société, le poids du changement ne doit pas reposer sur les épaules de ceux qui sont sous-représentés », a-t-il déclaré.

« Il incombe avant tout à ceux qui sont en position de pouvoir et d’influence de changer les structures pour le bien commun. »

Depuis la mort de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc il y a deux semaines, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans tous les États-Unis, et au-delà, pour exiger la fin des violences policières et, plus généralement, du « racisme systémique ».

La mobilisation, reflétée sur les réseaux sociaux, est sans précédent depuis le mouvement de lutte pour les droits civiques dans les années 1960.

Tim Cook a évoqué son enfance dans l’État de l’Alabama, pendant cette période pour souligner l’importance que des « personnes de bonne volonté mettent de côté leur confort et leur sécurité » et exigent des dirigeants qu’ils prennent leurs responsabilités.

L’initiative sera menée par Lisa Jackson, vice-présidente d’Apple chargée de la responsabilité sociale du groupe.

Le patron a promis une approche « holistique », qui soutiendra l’éducation, les organisations de la société civile et les entreprises détenues par des personnes noires.