(Ottawa) Postes Canada a enregistré une perte de 66 millions avant impôts pour le premier trimestre, malgré un bond des revenus attribuable à une hausse des volumes de colis livrés au début de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

La perte du secteur Postes Canada pour le trimestre clos le 28 mars se comparait à un profit de 23 millions pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont progressé de 2,0 % à 1,68 milliard, ceux du courrier transactionnel ayant reculé de 0,6 % à 729 millions, tandis que ceux des colis ont grimpé de 10,4 % à 666 millions.

Postes Canada a souligné que le taux de croissance des colis était plus élevé qu’il y a un an, mais plus faible que celui du premier trimestre de 2018.

Les revenus des activités de marketing direct ont diminué de 8,6 % à 230 millions, alors que se poursuivait l’érosion des revenus au profit de l’adoption de solutions de rechange numériques, ainsi qu’à l’annulation de campagnes de marketing en raison de l’épidémie de COVID-19.

Les coûts d’exploitation du secteur Postes Canada ont augmenté de 93 millions au plus récent trimestre.

De son côté, le Groupe d’entreprises de Postes Canada, qui regroupe les entités Postes Canada, Purolator, SCI et Innovaposte, a réalisé une perte nette de 39 millions au plus récent trimestre, comparable à un bénéfice net de 29 millions au premier trimestre de 2019.