(Montréal) Air Transat compte se prévaloir du programme fédéral d’aide aux entreprises pour réembaucher 4000 employés qui avaient été temporairement mis à pied.

La Presse canadienne

Depuis la suspension temporaire des vols, causée par la pandémie de COVID-19, Air Transat a mis à pied temporairement 80 % de ses effectifs.

En vertu du programme de subventions salariales, les travailleurs perçoivent 75 % de leur salaire horaire normal, ou un maximum de 847 $ par semaine. La Prestation canadienne d’urgence (PCU), en revanche, offre 500 $ par semaine aux Canadiens sans emploi.

« Mettre à pied temporairement une grande majorité de nos employés était une décision nécessaire, mais déchirante », a indiqué Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat, dans un communiqué publié jeudi soir.

« Nos employés constituent la plus grande ressource de Transat et, malgré la situation qui nous afflige tous, j’espère que ceci leur apportera un peu de réconfort », a-t-il également déclaré.

Il y a quelques jours, Air Canada a annoncé qu’il prévoyait réembaucher 16 500 travailleurs mis à pied grâce à la subvention salariale d’urgence d’Ottawa, même si la grande majorité d’entre eux resteront à la maison en raison de l’effondrement des voyages mondiaux attribuable à la pandémie de COVID-19.