(Toronto) Le premier ministre Justin Trudeau fait l’objet de critiques pour s’être associé au géant américain de la technologie Amazon.com pour distribuer des équipements de protection individuelle, tels que des masques et des gants, à travers le pays.

Tara Deschamps
La Presse canadienne

Services publics et Approvisionnement Canada a indiqué qu’Amazon fournirait les services au prix coûtant et sans faire de profit, tout en s’assurant que de « grandes quantités » de masques, de gants et d’autres équipements achetés par le gouvernement soient fournis aux travailleurs de la santé de première ligne, et aux autres personnes dans le besoin, aussi rapidement que possible.

Amazon Canada a expliqué dans un courriel à la Presse canadienne qu’il travaillait avec Postes Canada, Purolator et d’autres partenaires de livraison locaux pour distribuer les fournitures médicales à travers le Canada.

Les critiques du partenariat annoncé vendredi déplorent que l’entente favorise l’entreprise établie à Seattle, qui a été confrontée à des plaintes au sujet d’un manque de précaution présumé pour protéger ses travailleurs de la COVID-19.

« Les travailleurs (d’Amazon) sont heureux d’avoir du travail, mais cette (annonce) signifie aussi qu’ils seront physiquement poussés à en faire plus dans des conditions de travail dangereuses », a observé Gagandeep Kaur, une employée du service postal et organisatrice de Warehouse Workers Center (WWC), une organisation de Brampton, en Ontario, qui aide les gens du secteur des entrepôts et de la logistique.

Mme Kaur et le WWC ont récemment lancé une pétition, signée par plus de 450 personnes, affirmant qu’« Amazon ne parvient pas à protéger notre santé ».

La pétition allègue qu’Amazon, qui emploie des dizaines de milliers de personnes au Canada et possède des centres de distribution en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba et au Québec, refuse de donner des congés payés aux travailleurs.

« (Le gouvernement) a conclu un accord avec Amazon, et ils n’ont jamais commenté l’indemnisation des travailleurs, a-t-elle affirmé. Je ne suis pas contente de ça […] Ils ferment les yeux là-dessus. »

La pétition reproche également à Amazon de ne pas divulguer au personnel ce qui sera fait si les installations devaient être contaminées ou si elles étaient soupçonnées de l’être.

Il note que la distanciation physique est « presque impossible » dans les installations d’Amazon remplies « de centaines à des milliers d’employés », en particulier parce que le nombre de commandes à exécuter a « considérablement augmenté » parce que des gens restent chez eux.

Certains employés d’entrepôt consacrent désormais 50 heures par semaine ou plus au travail, ce que la pétition qualifie d’« insoutenable ».

Lorsque questionnée sur la pétition, Amazon Canada a renvoyé La Presse canadienne à certains communiqués de presse qu’elle a publiés sur la COVID-19.

Les communiqués indiquent qu’Amazon a augmenté la fréquence et l’intensité du nettoyage de ses installations, obligé les employés et les partenaires des services de livraison à nettoyer et désinfecter leurs postes de travail et a ajusté ses pratiques afin que les employés du centre de distribution puissent maintenir une distance plus sûre avec leurs collègues.

L’entreprise a décalé les heures de début et de pause des équipes, déployé des tables dans les salles de pause et pris des mesures pour favoriser la facilité des déplacements à proximité des entrées principales.

Les travailleurs, selon les communiqués, reçoivent également des rappels de se laver les mains pendant au moins 20 secondes et les livreurs doivent nettoyer toutes les surfaces fréquemment touchées dans leurs véhicules et autres équipements de travail, y compris des choses comme les clés, le volant, les boutons et dispositifs de livraison, au début et à la fin de leurs tournées.

« L’équipe d’Amazon Canada est fière de s’associer au gouvernement du Canada en tirant parti de notre réseau de distribution et de nos partenaires de services de livraison pour expédier des fournitures essentielles aux professionnels de la santé de première ligne à travers le pays », a ajouté le directeur national d’Amazon, Mike Strauch, dans un communiqué.

Postes Canada a pour sa part indiqué dans un courriel qu’elle était « heureuse d’appuyer cette importante initiative pour aider nos précieux travailleurs de la santé partout au pays à obtenir les fournitures de sécurité dont ils ont besoin ».

Purolator a ajouté : « Nous sommes fiers de jouer un rôle dans la livraison de millions de masques faciaux et d’autres fournitures personnelles essentielles aux hôpitaux canadiens à travers le pays. »