S’entendre avec le commerce concurrent pour offrir le même horaire réduit aux clients. Voilà ce que l’Association québécoise des quincailleries et des matériaux de construction (AQMAT) propose à ses membres soucieux de la santé de leurs employés.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

Depuis les 24 dernières heures, la plupart des quincailleries et centres de rénovation ont réduit leurs heures d’ouverture d’environ 33 %, affirme Richard Darveau, président et chef de la direction de l’AQMAT, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse. Les commerces membres de son association qui ouvrent leurs portes en moyenne 66 heures par semaine ont réduit leur horaire à 44 heures.

Dans ce contexte, M.  Darveau demande aux commerces de « s’entendre entre magasins pour avoir les mêmes plages d’ouverture ». « Parlez-vous donc entre marchands pour convenir d’une stratégie. Comme ça, on ne se cannibalise pas. »

« Le temps est venu, chers membres, de sortir de votre isolement et de tendre la main à vos concurrents, peut-on lire dans une lettre qu’il a publiée sur le site de l’AQMAT. Plutôt que de fermer carrément boutique et de priver ainsi les citoyens de plusieurs produits et services effectivement utiles au bien-être de vos concitoyens, convenez donc des mêmes heures d’ouverture. Voilà une bonne voie du milieu à considérer. »