(New York) Le groupe américain Caterpillar s’est montré vendredi particulièrement pessimiste pour 2020, en raison des « incertitudes » entourant l’économie mondiale, ce qui a refroidi Wall Street.

Agence France-Presse

Le fabricant américain d’engins de chantier et de construction, considéré comme un des baromètres de la santé de la croissance mondiale, a indiqué n’espérer que gagner un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels compris entre 8,50 et 10 dollars.

Le haut de cette fourchette est inférieur aux attentes moyennes des analystes financiers qui sont de 10,63 dollars.

« Les incertitudes persistantes entourant l’économie mondiale vont mettre sous pression les ventes aux utilisateurs [de nos engins] en 2020 et inciter nos concessionnaires à continuer à réduire leurs stocks », a expliqué le PDG Jim Umpleby, cité dans le communiqué.

Il a toutefois assuré que Caterpillar était prêt à répondre « rapidement » à tous changements, négatifs ou positifs, concernant la demande.

Caterpillar a beaucoup pâti des tensions commerciales, notamment sino-américaines, lors des deux dernières années.

L’épidémie de coronavirus en cours ne devrait pas arranger les choses pour le groupe, qui fournit des équipements ou des services, qu’il s’agisse de l’industrie, de la construction ou de celle de l’exploitation des matières premières, aux entreprises et aux particuliers.

À Wall Street, le titre reculait de près de 2 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance.

Lors du quatrième trimestre 2019, Caterpillar a enregistré des résultats mitigés, marqués par une hausse du bénéfice net essentiellement grâce à des économies.

Le bénéfice net a en effet augmenté de 4,8 % à 1,1 milliard de dollars, ce qui s’est traduit par un bénéfice par action ajusté de 2,63 dollars, supérieur aux 2,37 dollars anticipés par les marchés.

Les coûts ont notamment diminué de 9,35 %, du fait des produits financiers contractés par Caterpillar pour se protéger des fluctuations des prix des matières premières et des matériaux de base.

Plombé par une forte réduction des stocks, évaluée à 700 millions de dollars, chez les concessionnaires, le chiffre d’affaires a diminué de 8,35 % à 13,1 milliards, inférieur aux 13,41 milliards escomptés.

Les ventes du groupe ont reculé dans toutes les zones géographiques, à l’exception de l’Asie-Pacifique où elles ont stagné.

Le déclin a par exemple été de 15 % en Amérique latine et de 13 % en Amérique du Nord, a détaillé le groupe de Deerfield (Illinois).

Sur l’ensemble de l’année 2019, Caterpillar a gagné 6,1 milliards de dollars, en légère baisse de 0,87 %, pour un chiffre d’affaires de 53,8 milliards, en recul de 1,7 %.