(Montréal) Depuis 2018, l’entreprise québécoise Corporation Développement Knowlton (KDC/ONE) rêvait de percer le marché chinois. C’est maintenant fait. Le fabricant sur mesure de produits de beauté et de soins personnels, dont le siège social est situé à Longueuil, vient de faire l’acquisition de la société chinoise Shanghai Paristy Daily Chemical Co.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

L’achat de Paristy sera officiel d’ici la fin de mars 2020. La société de formulation et de fabrication de produits de beauté spécialisée dans les couleurs, établie à Shanghai, en Chine, est la toute première acquisition en Asie de KDC/ONE. Elle lui permet non seulement de mettre enfin les pieds en Asie, mais aussi de profiter de ses gammes de produits de soins personnels liquides et en poudre pour les lèvres et le visage ainsi que de ses technologies de production.

Paristy exploite son usine à Shanghai depuis 1993 et possède plus de 50 ans d’expertise. Elle fabrique des produits de beauté pour des marques connues de prestige et d’autres émergentes. L’entreprise chinoise se démarque dans la fabrication de poudres compactes et humides, ainsi que dans les anticernes, les bases de teint et de fond de teint.

Tous les emplois seront conservés, assure KDC/ONE, et la production en Amérique du Nord ne sera pas transférée en Chine. En achetant une société chinoise, KDC/ONE voulait avoir accès à un marché plus large, soit celui du continent asiatique.

Lorsque Cornell Capital a décidé d’investir dans KDC/ONE, en novembre 2018, c’était justement pour l’aider à percer ce marché. La société privée d’investissement a des bureaux à Hong Kong et affirme avoir près de 50 ans d’expérience sur le terrain en Asie.

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué. Aucun représentant de KDC/ONE ni de Shanghai Paristy Daily Chemical n’a voulu accorder d’entrevue aux médias.

« Nous continuons à entrevoir des opportunités significatives dans la région, et nous sommes convaincus que cette acquisition renforcera encore plus la plateforme de KDC/ONE pour ses clients dans le monde entier », a déclaré dans un communiqué Joyce I-Yin Hsu, associée et responsable de l’Asie pour Cornell Capital.

En un an seulement, KDC/ONE a presque doublé sa taille en faisant cinq acquisitions, soit l’entreprise française Alkos, Swallowfield du Royaume-Uni, la société californienne Benchmark, Groupe HCT d’origine anglaise et la chinoise Paristy.

Depuis décembre 2018, KDC/ONE est détenu par les actionnaires Cornell Capital, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Investissement Québec (IQ) et HarbourVest Partners LLC (HarbourVest). La croissance de KDC/ONE, fondée en 2002, s’est faite de manière organique et par l’entremise d’acquisitions avec 16 usines de fabrication ultramodernes en Amérique du Nord et en Europe. Au 31 décembre 2018, la Caisse de dépôt possédait plus de 300 millions dans cette société.