Certains dirigeants d’entreprise victimes du vol de données chez Desjardins continuent de s’inquiéter pour la sécurité de leurs informations, malgré la protection à hauteur de 50 000 $ qui leur a été offerte lundi par le groupe financier.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

C’est le cas de Line Roberge, copropriétaire de Fertisol Plus, une entreprise de Québec spécialisée en horticulture, ainsi que d’une firme de gestion financière. Mme Roberge a reçu la lettre de Desjardins l’informant qu’elle faisait partie des victimes.

Une entreprise a besoin de pas mal de liquidités. Alors si ça me touche, ce sera grave. Je me demande quelles seront les étapes à suivre rendu là.

Line Roberge, entrepreneure touchée par le vol de données chez Desjardins

Les services d’Equifax ne sont offerts qu’aux particuliers. Les entreprises, elles, devront faire affaire directement avec Desjardins, ce qui ne semble pas rassurer l’entrepreneure. « Il faudra que je sois en terre plus ferme que ça », dit-elle.

Deux de ses employés auraient voulu changer d’institution financière, mais se seraient fait refuser sans comprendre pourquoi.

Gopinath Jeyabalaratnam, porte-parole de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), a indiqué avoir reçu plusieurs appels de membres de la Fédération se disant « inquiets » et « nerveux », à l’instar de Mme Roberge. Parmi les 25 000 membres de la FCEI, certains seraient plus à risque que d’autres, notamment les très petites entreprises. 

C’est comme un double stress pour les très petites entreprises qui sont très spécialisées dans leurs activités.

Gopinath Jeyabalaratnam, porte-parole de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

Malgré le risque qu’une grande quantité d’informations se soit retrouvée sur le marché noir, aucune fraude chez les membres de la FCEI n’a été rapportée à ce jour.

M. Jeyabalaratnam invite les dirigeants d’entreprise à garder une « vigilance accrue » sur les transactions de leurs comptes affaires. « Si jamais il y a quelque chose de bizarre avec votre compte, contactez Desjardins. Vous êtes protégé, mais soyez vigilant. »

Le mouvement Desjardins « très collaboratif »

Pour la suite des choses, la FCEI dit chercher avec Desjardins « d’autres façons d’accompagner les PME » afin de rassurer ses membres, « surtout pour les très petites entreprises qui n’ont pas les ressources pour tout faire seules ».

Le Mouvement Desjardins s’est montré « très collaboratif » et « suit les dossiers de la même manière que les dossiers des particuliers », selon M. Jeyabalaratnam.

Jean-Benoit Turcotti, conseiller en communication chez Desjardins, invite les membres inquiets à appeler au 1 888 AFFAIRE, la ligne pour les clients d’affaires.