Bayer et le laboratoire américain Janssen ont accepté de payer chacun près de 400 millions de dollars pour solder un contentieux avec des patients ayant utilisé l'anticoagulant Xarelto.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le règlement total de 775 millions de dollars US (1,03 milliard $ CAN) sera «supporté à parts égales par les deux sociétés» et vise à résoudre la quasi-totalité des «25 000 requêtes concernant le Xarelto aux États-Unis», a précisé Bayer dans un communiqué.  

Les deux entreprises se réservent néanmoins le droit de renoncer à cette transaction, si elle n'est pas acceptée par un nombre suffisant de plaignants.

Ainsi devrait prendre fin un contentieux ayant démarré il y a plus de cinq ans et qui a valu six procès à ce jour, tous gagnés par les deux entreprises.

Pendant ces années de confrontation judiciaire, plusieurs patients se sont plaints d'effets secondaires divers et certains cas de décès ont été allégués.

Le groupe allemand assure que les réclamations en cours sont dénuées de fondement et que son médicament est efficace, déjà prescrit à 45 millions de personnes dans le monde.

Bayer et Janssen, une filiale du laboratoire Johnson & Johnson, ont développé jadis ensemble ce médicament aux propriétés anticoagulantes qui est injecté par voie orale.  

Le Xarelto est devenu l'un des produits phares du groupe de Leverkusen, qui le commercialise partout dans le monde sauf aux États-Unis, qui sont couverts par Janssen.  

Bayer traverse par ailleurs une passe difficile dans sa division agrochimie, à mesure que s'additionnent aux États-Unis les procès contre Monsanto, spécialiste des produits phytosanitaires et des semences OGM, qu'il a acquis en 2018 pour 85 milliards $ CAN.

À 11h30, l'action Bayer cédait à Francfort 3,25% à 87,15 $ CAN, pour chuter en queue de Dax, lui-même en recul de 0,11%.