(Sydney) Les actionnaires du géant minier anglo-australien Rio Tinto percevront 3,5 milliards de dollars de dividende, a annoncé jeudi le groupe après avoir enregistré de solides bénéfices au premier semestre en raison de la flambée des prix des matières premières.

Publié le 1er août 2019
Agence France-Presse

Le bénéfice net de Rio Tinto s’est élevé à 4,1 milliards de dollars (3,68 milliards d’euros) au cours des six premiers mois de l’année, en baisse de 6 % par rapport à la même période de l’année précédente.  

Les bénéfices sous-jacents, mesure privilégiée par le deuxième plus grand groupe minier du monde, ont augmenté de 12 % à 4,9 milliards de dollars.

« Notre portefeuille mondial et notre solide bilan nous aident, quelles que soient les conditions du marché », a souligné Jean-Sébastien Jacques, le directeur général du groupe.

Rio Tinto versera un dividende provisoire de 1,51 dollar par action, soit un total de 2,5 milliards de dollars, auxquels s’ajoutera un dividende spécial d’un milliard soit 61 cents par action. Le géant minier avait versé en 2018 un dividende record de 13,5 milliards à ses actionnaires.

Il a bénéficié de la flambée des prix du minerai de fer cette année, conséquence d’un cyclone qui a balayé le nord-ouest de l’Australie entraînant une baisse de la production.

M. Jacques a déclaré que le groupe s’efforçait d’« optimiser le rendement » dans sa branche minerai de fer au cœur de son activité.

Rio Tinto prévoit que ses livraisons se situeraient dans une fourchette de 320 à 330 millions de tonnes de minerai de fer en 2019.  

Sa mine de cuivre d’Oyu Tolgoi, en Mongolie, a enregistré une dépréciation de 800 millions de dollars, après avoir subi des retards et des accusations de corruption.

L’action de Rio Tinto avait clôturé en baisse de 1,1 % à 67 dollars à la Bourse de Sydney avant l’annonce de ces résultats.