(Calgary) Husky Energy a indiqué jeudi que son bénéfice du deuxième trimestre avait été amoindri par un lourd horaire de maintenance, des radiations et d’autres dépenses, mais que ces éléments négatifs avaient été partiellement contrebalancés par un gain fiscal non récurrent.

La Presse canadienne

La société intégrée de pétrole et de gaz naturel a réalisé un bénéfice net de 370 millions au cours du plus récent trimestre, en tenant compte de l’impact négatif d’un ajustement après impôts de 77 millions, ce qui a été contrebalancé par un gain de 233 millions tiré d’une réduction d’impôts des entreprises en Alberta.

Le bénéfice s’est établi à 36 cents par action, comparativement à celui de 448 millions, ou 44 cents par action, de la même période l’an dernier.

Cependant, le bénéfice net était supérieur aux attentes des analystes, qui visaient en moyenne un profit par action de 32 cents par action, selon les prévisions recueillies par Refinitiv. Aucune prévision n’était fournie par la firme de services financiers pour les revenus de Husky au deuxième trimestre.

Les revenus nets de redevances de Husky ont atteint 5,30 milliards, alors qu’ils avaient été de 5,88 milliards un an plus tôt. Les fonds tirés des activités ont reculé à 802 millions, ou 80 cents par action, comparativement à 1,21 milliard, ou 1,20 $ par action, l’an dernier.

La société de Calgary a précisé qu’elle était sur la bonne voie pour suivre le plan mis de l’avant lors de sa récente journée des investisseurs.