La société qui détient les bannières La Baie, Lord & Taylor et Saks Fifth Avenue affirme que les ventes de ses activités de vente au détail ont reculé en deçà des attentes et que cela la force à réviser ses prévisions pour l'exercice financier 2016.

Publié le 11 nov. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

La Compagnie de la Baie d'Hudson a vu les ventes de ses magasins ouverts depuis au moins un an diminuer de 3,6 % au troisième trimestre, après ajustements pour les taux de change. En tenant compte de l'impact des taux de change, leur glissade a été de 4,0 %.

Le grand détaillant a expliqué vendredi que ses prévisions précédentes tenaient pour acquis que les ventes comparables de la première moitié de l'exercice 2016 progresseraient. Puisque cela ne s'est pas produit, HBC doit réduire ses principales prévisions financières.

La Compagnie de la Baie d'Hudson s'attend maintenant à ce que ses ventes annuelles pour 2016 s'établissent entre 14,5 milliards et 14,9 milliards de dollars, comparativement à la fourchette d'entre 14,9 milliards et 15,9 milliards de dollars de ses prévisions précédentes.

Le chef de la direction de HBC, Jerry Storch, a indiqué que l'entreprise continuerait à investir dans ses activités. Elle a notamment allongé 60 millions récemment pour la mise à niveau de son centre de distribution de Toronto, une opération qui vise à accélérer la livraison de ses produits.

Les résultats complets du troisième trimestre de HBC seront dévoilés le 5 décembre. En attendant, l'avertissement de vendredi a été froidement reçu par les investisseurs, qui faisaient plonger l'action du détaillant de plus de 10 %. En début d'après-midi, celle-ci cédait 1,68 $ à la Bourse de Toronto, où elle s'échangeait à 14,88 $.