L'action de Pages Jaunes a plongé en Bourse, jeudi, après que la société eut raté les attentes au troisième trimestre en plus d'annoncer un examen de sa stratégie d'affaires.

Mis à jour le 10 nov. 2016
Julien Arsenault LA PRESSE CANADIENNE

Sur le parquet torontois, le titre de l'entreprise a abandonné 12,73 %, ou 2,80 $, pour terminer la séance à 19,20 $.

En conférence téléphonique visant à discuter des résultats trimestriels, le président et chef de la direction de Pages Jaunes, Julien Billot, a assuré que cette révision stratégique ne constituait pas un échec de son plan de redressement prévoyant un retour à la croissance vers la fin de 2018.

«Nous sommes à mi-chemin dans notre plan, a-t-il répondu à un analyste. Nous avons décidé de faire un pas de recul afin de planifier notre plan après 2018.»

M. Billot a assuré que le virage numérique qu'il a entamé depuis son arrivée en 2014 demeure la voie à emprunter pour la société établie à Montréal.

Il a affirmé que le secteur numérique ne représente actuellement que 30 % du marché publicitaire local canadien, évalué à 10 milliards, mais cette proportion atteindra environ 50 % d'ici quatre ans, selon lui.

«Nous voulons trouver une façon de saisir ces occasions», a dit M. Billot.

Il n'a pas voulu spéculer sur l'issue de l'examen de la stratégie d'affaires, se limitant à dire que le processus serait complété au début de la prochaine année.

Quant à sa performance trimestrielle, Pages Jaunes a affiché un bénéfice de 3,8 millions pour son plus récent trimestre, ce qui se compare à un profit de 13,2 millions pour la même période l'an dernier.

Son bénéfice par action s'est établi à 14 cents pour le troisième trimestre clos le 30 septembre, comparativement à un profit par action de 49 cents un an plus tôt.

Les revenus ont totalisé 201,1 millions, en baisse par rapport au chiffre d'affaires de 210,6 millions. Pages Jaunes a attribué cette baisse à une chute de 24,4 % des revenus de ses activités imprimées.

Ce résultat s'est avéré inférieur de 9 millions aux attentes des analystes sondés par Thomson Reuters.

Les acquisitions de Pages Jaunes ont cependant permis à ses revenus numériques de croître de 8,4 %, à 138,6 millions, ce qui représentait 68,9 % des revenus totaux. Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux, s'attendait à une augmentation de 14,7 % des recettes numériques au troisième trimestre.

De son côté, le bénéfice d'exploitation ajusté a fléchi de 10,8 %, à 56,9 millions, alors que les analystes s'attendaient à 57,5 millions.

Pages Jaunes a en outre annoncé divers changements à son équipe de direction. Sa directrice financière Ginette Maille et son chef de l'exploitation Doug Clarke prendront leur retraite le 1er mars 2017.

L'entreprise a entrepris des démarches pour trouver un nouveau directeur financier, tandis que Dominique Vallée, actuellement vice-présidente aux ventes, succédera à M. Clarke en plus d'occuper le nouveau poste de première vice-présidente aux ventes et au service à la clientèle.