Le groupe internet Baidu, souvent présenté comme l'équivalent chinois de Google, a dévoilé un bénéfice en forte baisse et des prévisions décevantes, après un scandale en Chine visant les publicités sur son moteur de recherche.

Mis à jour le 29 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Baidu a vu son bénéfice net chuter de 34% au deuxième trimestre, à 2,4 milliards de yuans (363 millions de dollars), a annoncé le groupe jeudi.

En mai, l'entreprise avait été prise pour cible par les réseaux sociaux suite à la mort d'un étudiant cancéreux dont la famille avait utilisé le moteur de recherche pour trouver un traitement qui s'était révélé inefficace.

Le gouvernement et Baidu avaient alors promis des contrôles plus stricts sur les publicités en ligne.

«Les difficultés auxquelles Baidu a été confronté au deuxième trimestre nous ont sainement rappelé que nous devons rester concentrés sur les principaux moteurs de croissance, de durabilité et de direction: proposer la meilleure expérience possible à l'utilisateur et rester à l'avant-garde de la technologie», a commenté dans un communiqué le PDG, Robin Li.

Le chiffre d'affaires a progressé pour sa part de 10% à 18,3 milliards de yuans (2,7 milliards de dollars), un niveau à peu près conforme aux attentes des analystes, mais marquant un ralentissement comparé aux 24% de croissance enregistrés au premier trimestre.

Et le groupe s'est montré encore plus pessimiste pour le trimestre en cours, où il attend une évolution de son chiffre d'affaires comprise entre -1,9% et +1,1%.

Après le scandale, Baidu avait été sommé par les autorités chinoises de modifier son moteur de recherche et de revoir ses pratiques publicitaires, des injonctions susceptibles de remettre en question son modèle économique.

Le régulateur chinois d'internet (CAC) avait jugé que le classement des résultats proposés par son moteur de recherche dépendait trop du prix payé par les annonceurs publicitaires, et que les contenus commandités n'étaient «pas clairement signalés».

La CAC avait lancé une enquête après la mort d'un étudiant chinois de 21 ans, Wei Zexi, qui avait suscité une vive émotion dans le pays.

Diagnostiqué d'une forme rare de cancer, il avait pris connaissance dans les premiers résultats sur «Baidu Search» d'une immunothérapie expérimentale vantée par un hôpital pékinois, un traitement très onéreux qui s'était avéré sans effet.

Avant de mourir en mars, Wei avait écrit un message au vitriol dans lequel il accusait Baidu de tromper ses usagers en classant les résultats selon les recettes publicitaires.

Le gouvernement lancera le 1er septembre une nouvelle loi sur la publicité en ligne.

De son côté, Baidu a renforcé ses exigences vis-à-vis des annonceurs du secteur de la santé, et envisage d'étendre ces nouvelles règles à d'autres secteurs, selon des responsables de l'entreprise.

«Une partie de nos clients du secteur de la santé qui ne se sont pas conformés immédiatement à nos exigences ne peuvent plus traiter avec nous, ce qui a réduit le nombre de clients actifs en ligne», a déclaré Jennifer Li, la directrice financière.

Baidu estime à 667 millions le nombre d'internautes ayant utilisé son moteur de recherche via un terminal mobile durant le mois de juin.

Un chiffre en hausse de 6% par rapport à juin 2015, mais un rythme de croissance inférieur à celui de mars (+9%) ou de décembre (+21%).