La société minière Teck Resources a affiché jeudi une perte de 459 millions pour son quatrième trimestre, touchée par le déclin des prix des matières premières.

Publié le 11 févr. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

La perte ajustée par action s'est établie à 3 cents US, comparativement à un bénéfice de 129 millions, soit 20 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

La perte comprend une charge de dépréciation de 536 millions après impôts.

La minière de Vancouver a indiqué avoir été touchée par la baisse des prix du charbon métallurgique, du cuivre et du zinc, qui ont retraité d'entre 11 et 20 % l'an dernier, par rapport à 2014.

La valeur du charbon métallurgique a perdu jusqu'à 40 % comparativement aux prix qui prévalaient pendant la crise financière de 2008-2009.

Teck a rappelé que les inquiétudes au sujet de la surabondance des réserves et du ralentissement de l'économie chinoise avaient entraîné une érosion des prix des matières premières.

Mais d'un autre côté, la faiblesse des prix du pétrole a eu un impact positif sur les coûts d'exploitation de Teck parce qu'elle utilise du carburant diesel à ses installations minières.

Le projet de sables pétrolifères de Fort Hills, actuellement en construction, devrait entamer sa production au premier trimestre de 2017. La durée de la vie d'exploitation de ce site est évaluée à 50 ans, ce qui devrait aider Teck avec son exposition future aux variations des prix de l'énergie, a estimé l'entreprise.

La société a aussi pris des mesures pour réduire ses coûts. En novembre, elle a annoncé qu'elle supprimerait 1000 emplois par l'entremise d'une combinaison de mises à pied et d'attrition, dans l'espoir de réduire ses dépenses de 650 millions $ cette année.

Les revenus de Teck au quatrième trimestre ont diminué de 5,4 % à 2,14 milliards $, comparativement à 2,25 milliards $ un an plus tôt.