La chaîne de cinémas Cineplex a affiché mardi les meilleurs résultats financiers de son histoire pour un quatrième trimestre et pour un exercice complet, ce qu'elle a attribué au succès du septième volet de la franchise Star Wars ainsi qu'à la faiblesse des conditions économiques au pays.

Mis à jour le 10 févr. 2016
Linda Nguyen LA PRESSE CANADIENNE

«Nous observons habituellement, dans notre secteur d'activités, que les gens veulent toujours s'évader lors de récessions ou de difficultés économiques, et ce que nous leur offrons est une gâterie à un prix très raisonnable, qu'ils peuvent s'offrir», a expliqué le président et chef de la direction de Cineplex, Ellis Jacob.

Les revenus du box-office de Cineplex ont atteint 196,3 millions $ au dernier trimestre de l'exercice 2015, en hausse de 13,8 pour cent par rapport à ceux de la même période un an plus tôt.

Près du quart de ces revenus s'expliquaient par la vente de billets pour le nouveau chapitre de la saga Star Wars, même si ce film n'était présenté en salle que pendant les 14 derniers jours du trimestre. Star Wars - Le réveil de la force a en outre été le film qui a récolté les meilleures recettes de 2015 pour l'entreprise.

M. Jacob croit que les amateurs de divertissement continuent d'aller voir des films pendant les périodes de difficultés économiques parce que les prix des billets restent inférieurs à ceux de plusieurs autres spectacles, comme les concerts ou les événements sportifs.

«Pensez-y - où pouvez-vous obtenir, pour le prix d'une heure de stationnement, (l'occasion) de voir un film qui a coûté des centaines de millions de dollars à produire?» a-t-il demandé.

Les revenus totaux de Cineplex, en incluant les ventes des comptoirs alimentaires, les publicités et les nouvelles initiatives d'affaires, ont atteint 407,4 millions $ pour le quatrième trimestre, ce qui représente une augmentation de 22,6 pour cent par rapport au même trimestre un an plus tôt.

Le bénéfice net a grimpé de plus du double à 76,8 millions $, soit 1,22 $ par action, comparativement à celui de 32,1 millions $, ou 51 cents par action, du même trimestre en 2014.

La société a affiché des revenus totaux de 1,37 milliard $ pour l'ensemble de 2015, en hausse de 11 pour cent par rapport au chiffre d'affaires de 2014. Le bénéfice net a pour sa part augmenté de 76 pour cent à 134 millions $, par rapport à celui de 76,3 millions $ pour 2014.

Cineplex dit avoir réalisé des revenus records pour le quatrième trimestre et pour l'exercice, tandis que l'achalandage trimestriel a atteint un sommet de 20,4 millions d'entrées, soit 7,1 pour cent de plus que l'année précédente.

Les revenus de box-office par client se sont établis à 9,63 $, une hausse de 6,3 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2014, tandis que les revenus des comptoirs alimentaires ont avancé à 5,58 $ par client, une augmentation de 8,6 pour cent.

Malgré l'affluence record, M. Jacobs a expliqué que son entreprise restait concentrée sur la diversification de son offre, afin que l'expérience des clients surpasse celle des cinémas traditionnels.

La chaîne prévoit ouvrir de 10 à 15 emplacements sous la bannière The Rec Room au cours des quelques prochaines années. Les deux premières succursales, qui devraient ouvrir prochainement à Edmonton et à Calgary, regrouperont sous un même toit des espaces pour prendre un repas, des jeux d'arcade et des spectacles.

Cette diversification prévoit aussi de présenter en salle des films de Bollywood et d'autres films de langue étrangère, ainsi que des projections spéciales de concerts du Metropolitan Opera ou certains épisodes de séries télévisées populaires comme Game of Thrones.

Cineplex a aussi l'intention de faire une percée dans le «sport électronique»  - les compétitions de jeux vidéo - pour attirer les jeunes dans ses salles de cinéma. La société organise un certain nombre de tournois régionaux pour le jeu Call of Duty: Black Ops III, tandis qu'un tournoi national aura lieu le 6 mars au Scotiabank Theatre de Toronto.

La société veut éventuellement organiser quatre tournois nationaux par année et a l'intention d'exporter cette idée dans ses salles de cinémas aux États-Unis.

Disney: le bénéfice net s'envole de 32%

Le succès mondial du dernier opus de Star Wars a propulsé mardi le bénéfice net trimestriel du géant américain des médias et du divertissement Disney à un nouveau record, mais les bénéfices de ses chaînes câblées ont reculé.

«Soutenus par le succès phénoménal de Star Wars, nous avons enregistré les bénéfices trimestriels les plus élevés de l'histoire de notre groupe», s'est félicité le PDG Bob Iger.

Selon des résultats publiés mardi, le bénéfice net du groupe s'est envolé de 32% à 2,9 milliards de dollars au premier trimestre de l'exercice décalé entamé début octobre. Le chiffre d'affaires a grimpé pour sa part de 14% à 15,2 milliards de dollars, dépassant lui aussi les attentes.

Le chiffre d'affaires des studios de cinéma a grimpé de 46% à 2,7 milliards de dollars ce trimestre, et leur bénéfice d'exploitation de 86%, à légèrement plus d'un milliard de dollars.

Mais c'est la situation des chaînes câblées du groupe qui inquiète surtout les investisseurs, alors que Disney, comme tous les grands acteurs de la télévision, est confronté à l'essor de la consommation de vidéo en ligne.

Le chiffre d'affaires trimestriel de la branche télévision du groupe a augmenté de 8% à 6,3 milliards de dollars, mais le bénéfice d'exploitation y a baissé de 6% à 1,4 milliard de dollars.

Disney invoque notamment une baisse des bénéfices chez son bouquet sportif star ESPN, où il évoque entre autres une augmentation des coûts de programmation et un déclin des abonnements. Bob Iger a toutefois évoqué, lors d'une interview sur la chaîne CNBC, avoir constaté une reprise récente des abonnements.